Bentje Majorell || Majorelle or "Major Hell" ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bentje Majorell || Majorelle or "Major Hell" ?

Message par Bentje Majorell le Lun 28 Mar - 20:23


MAJORELL BENTJE

alias

MAJOR HELL


Nom
► Majorell

Prénom(s)
► Bentje ("Bentdgie")

Âge
► 22 ans

Race
► Humaine

Groupe
► Dark Hunter

Feat
► Nyo Prussia - Nyotalia
(Female Prussia - Hetalia)

Couleur
► "Majorell" dérive du Bleu de Majorelle, teinte de son inséparable tenue victorienne lui donnant ses airs si prestigieux et militaires.


Descriptions



Physique

Vous souvenez vous ?
Ce charmant bout de femme dont la chevelure blonde dansait au vent ? Dont les yeux de biche aux iris bleus océaniques, bleus de majorelle, faisaient s'y noyer chaque interlocuteur ?
Vous souvenez vous ?
Cette esquisse ravageuse auprès des cœurs, les faisant chavirer à chaque sourire dessiné sur ces douces et pulpeuses lèvres ?
Vous souvenez-vous ?
Cette silhouette de bien un mètre soixante-douze de haut pour quarante-cinq kilos de large, aux courbes élégantes, gracieuses et généreuses ? Toujours mises, au plus grand plaisir des passants, en valeur par cette tenue, au corset lacé et short moulé, qui épouse à merveille sa morphologie de déesse ?
Et cette peau pigmentée d'un blanc immaculé que même les plus belles porcelaines enviaient ? Vous vous en rappelez ? Pas une imperfection ne s'y était gravé...


Alors ? Vous souvenez vous ? La Bentje Majorell d'il y a, de cela, à peine quelques années ?Ah... Elle a tant changé...
Autant que le monde lui-même...


Vous savez ? La noirceur rongeant une âme peut, aussi, ronger une enveloppe corporelle !
Regardez ne serait-ce que son minois. Lui qui était si charmant, si angélique... Il est fermé en une expression crue, sérieuse, froide et distante. Et ne parlons pas de cette balafre pourfendant son profil droit sur la longueur de la joue !
Pendant que les uns diront que ce détail lui offre une certaine classe imposant le respect, les autres lui jetteront furtivement des pierres, la trouvant tout simplement plus terrifiante qu'elle ne l'est déjà.

Physiquement ? Elle n'a point maigri ni grossi, elle a su garder sa taille de guêpe. Toutefois, tout comme l'expression faciale, quelques petites choses se sont métamorphosées : la pigmentation.
Teinte de quoi ? De tout, absolument tout.
Si autrefois elle était d'un admirable teint crème, porcelaine, elle est, désormais d'un blanc plus éclatant que la neige. Une fois de plus, la beauté de ce dernier varie en fonction des goûts : "magnifique, plus pur que le givre d'hiver", "affreux, plus blanc qu'un linge, on croirait voir là un macchabée"
Si autrefois son regard était d'encre, il est, aujourd'hui, sanguin. Rouge. Couleur du feu, du danger, du sang : du mal.
Si autrefois sa chevelure soyeuse s'avérait d'un blond de blé, elle est, actuellement, tout aussi oxygénée, déteinte, que les pores de sa peau. Quoiqu'un peu cendré, selon luminosité.

Vous souvenez vous de ce portrait désormais modifié ?
Car, la belle Majorell, tout comme son cœur, à sombré dans la noirceur... N'a pu en réchapper...
Caractère

Vous souvenez-vous ?
Cette jeune femme dont le comportement était si changeant en fonction de si elle se trouvait dans le cadre professionnel ou privé que certains la pensaient bipolaire ?
Cette hunteress diplômée d'un sérieux, d'une loyauté, discrétion, camaraderie et efficacité sans égal, ne se préoccupant pas des apparences, car, je cite, "nous ne sommes pas chez les miss monde" qui, une fois l'uniforme dévêtu, s'avérait être une véritable gamine espiègle, aimant les blagues de mauvais goût, se faire belle jusqu'au bout des ongles, rêver de l'homme (ou la femme) idéal car elle complexait d'être une abonnée du célibat, manger comme quatre, les choses mignonnes et les couchers de soleil ?
Cette fille qui se forçait à être une soldate modèle ne devant pas rire ni même avoir un quelconque comportement immature et juste être un bon et loyal servant de l’humanité. Et ce, même si elle mourait d'envie de rire aux éclats selon les situations.
Celle qui se montrait toujours forte et brave devant autrui, voulant montrer l'exemple et ne pas inquiéter ses proches alors que, dès qu'elle se retrouvait seule, qu'on lui tournait le dos, elle évacuait par n'importe quel moyen tristesse, colère ou pression...

Vous vous remémorez ? Cette Majorell Bentje tant appréciée aussi bien du peuple que de ces compagnons d'armes ?
Oui ? C'est bien. Il ne faut pas l'oublier... Il ne faut pas oublier la douce et merveilleuse personne qu'elle fût, avant cet indésirable accident...


Folie, dérision, sadisme, corruption... Depuis ce jour, il y a trois ans, à la chute des empires, ce jour où son infection a eu raison d'elle, la Majorell s'est engouffrée dans les méandres sombres du mal.
Les sept péchés capitaux, on pourrait presque les lui dédier, tous autant qu'ils sont. Orgueil. Avarice. Envie. Luxure. Gourmandise. Paresse. Colère. Et tout leur panel de dérivés... Bentje est une pêcheuse confirmée.
Si autrefois sérieux n'était que synonyme de travail, aujourd'hui, elle ne semble plus atteinte d'aucune jovialité. Son amnésie semble sélectionner les moments à sauvegarder ou supprimer de sa mémoire. Tout ce qu'il y avait de bon, d'heureux, de pro-hunter, pro-humanité, pro-pacifisme... Tout cela a disparu, amitiés, compagnons, relations diverses et variées, Atlas, sa résidence secondaire au Vale lorsqu'elle devait y séjourner quelques temps pour raisons professionnelles, ses dures années de labeur à Beacon... Tout.

Dans le camp de l'ombre, seul l'ombre est tolérée.
Dans ce camp qu'elle n'a pas choisi, qu'elle a rejoint bon gré mal gré, sous l'emprise de cette toxine la rongeant chaque jour davantage.
Dans ce camp qui, à moins que l'on parvienne à lui rendre progressivement la raison et la santé, restera sa seule et unique base de souvenirs.

L'avant n'existe plus pour elle. L'avant, à ses yeux, est semblable à L'Après, au Maintenant : les rangs des Dark Hunters, le culte aux Grimms, le but vital qu'est d'éliminer tout opposants au projet...
Tel un bon chien dressé.
Tel une machine programmée.


En combat



Semblance
► Lullaby.

Un charme d'envoûtement et de corruption, comment mieux coller au personnage ?
Bentje, de sa voix enivrante, vous fait plonger au cœur même d'une vieille légende : le chant irrésistible des sirènes.
Il ne lui faut que quelques notes, accompagnés de son charisme, pour avoir une parfaite emprise sur vous, vous mener à la baguette comme si vous n'étiez que de vulgaires pantins à ses ordres.

L'efficacité de ce sort repose, toutefois, sur une contrainte importante : l'état de sa/ses cible(s).
Un sujet au summum de sa forme s'avère presque insensible à cette mélodie. Plus les capacités intellectuelles et physiques sont élevées, plus la résistance est aisée. Ainsi donc, la jeune femme joue avec vous. Vos nerfs, vos gestes... Elle vous fatigue, vous use, jusqu'à ce que vous soyez assez affaibli pour avoir un temps de réaction lent. Jusqu'à ce que vous soyez aussi influençable qu'un enfant, que vous soyez bêtement bercés par ses paroles vous promettant monts et merveilles...

Prenez garde à ne pas vous fatiguer trop vite. Car, croyez-le : une fois piégé, plus l'emprise de la Majorell pèse sur vous, plus il est difficile d'être influencé par votre entourage souhaitant vous remettre sur le droit chemin.
Armes
► Soulscarina, l'ocarina des âmes. (Arme liée à la semblance)

Un instrument acquit suite à son virement du côté obscur.
Soulscarina permet d'amplifier quelque peu les effets de Lullaby. Du moins, au niveau de puissance usé habituellement par la Dark Hunter.
Utilisé à pleine puissance, (chose qui, fort heureusement, est d'une rareté légendaire. Pour des questions de contre-coups sur l'utilisateur n'étant qu'autre qu'elle.) se déchaînent les personnifications de chacune de vos *mauvaises ondes : des grimms, eux-mêmes. (*Colères, regrets, culpabilités... Tout ce panel de ressentis négatifs que La Majorell aura su mettre à vive épreuve lors de l'affrontement.)

Soulscarina, à plein régime ? Vraiment, ne tentez pas d'y assister. Absolument tout s'en avérerait, par la suite, rasé du globe.
Mieux vaut ne jamais réveiller, de nouveau, cette "Mère des Grimms" sommeillant en ce pouvoir, en cette femme qu'est la corrompue surnommée Major Hell.
► "Slicer" (Arme banale, fleuret)

Slicer, toujours aussi tranchante et aiguisée malgré ses bonnes longues et loyales années de service. Cette arme blanche ne quitte jamais sa propriétaire, on pourrait presque dire qu'elle lui porte une certaine valeur sentimentale. (Oui, madame a des sentiments.)
Souvenir d'un glorieux passé, Bentje se bat au corps-à-corps avec elle en ayant autant d'ardeur que jadis.

Aimant garder ses parts de mystère, La Majorell favorise cette arme 'banale' à son ocarina. réservant et révélant ses pleines puissances dans le cadre de ce qu'elle considère de "grandes festivités".


Histoire



Aux yeux de la Majorell, la vie débute il y a de cela trois ans, à la perte des trois royaumes. Plus précisément à la chute d'Atlas.
Toutefois, ce n'est pas parce que son amnésie lui en fait barrage qu'il n'existe aucun "jadis".
Cet autrefois, j'ai le devoir de vous le conter...



L'aube de cette vie formant ce récit débute il y a de cela vingt-deux ans déjà. Au cœur des beaux quartiers d'Atlas, ce royaume réputé pour ses avancées technologiques et militaires.
Cette nouvelle vie, c'est celle d'une petite fille. Et cette petite fille, c'est Bentje Majorell.


Le futur de la Majorell était, dès l'enfance, destiné à être un grand et bel avenir. Fille d'un haut placé militaire, il allait de soi que la fille unique de cet homme suivrait le même chemin laborieux. Chose qu'elle fit, et ce, avec brio.
Ainsi entraînée depuis son plus jeune âge, envisager des études au sein de Beacon dans le but de servir la patrie en se faisant nommer hunteress s'avérait loin de l'impossible, bien au contraire.

A l'aide de son sérieux et ses incontestables talents à lutter contre les forces du mal, la jeune fille devenue jeune femme grimpa les échelons encore et encore... Elle participait aux tournois organisés au Vale, pouvait s'attarder des mois sur la même mission temps que cette dernière n'était pas à cent pour-cent achevée, venez en aide aux recrues de l'académie même si on lui disait souvent de se mêler de ses affaires... La Majorell était connue du peuple et de l'établissement de Beacon pour être une vaillante et admirable soldate toujours prête à rendre service mais aussi pour faire la pitre lors de ses jours de repos...
Autant dire que tout allait bien dans le meilleur des mondes, n'est-ce pas ? Jamais personne n'aurait pus croire qu'un si beau tableau pourrait, dans un futur proche, se ternir de toutes ces scintillantes couleurs...
Mais bon. Que voulez-vous ? Tout le monde connaît ce proverbe prévenant de ne "jamais dire jamais", non ?...

Cela ne s'est, excusez-moi du mot : "jamais", avéré plus vrai que pour cette vie qu'est la sienne, la belle et talentueuse chasseuse de Grimms Bentje De Majorell.


Cette quête, ce jour-là, ne sortait pas de l'ordinaire. Quitter l'enceinte du Vale, anéantir les créatures de Grimm, revenir au bercail. Un jeu d'enfant, le train-train quotidien, une broutille... Broutille qui, manque de chance, tourna mal :
Avant d'en venir à bout, la Majorell avait reçut un coup de la part de son adversaire. Coup qui, depuis ce jour, grave et gravera pour l'éternité son profil droit d'une profonde balafre.
Dans un sens, ce n'était point très grave. Certes, pas forcément joli à contempler, peu féminin... Mais preuve d'une belle prise de bravoure, non ? Sur le coup, La Majorell s'en moquait fortement. Le seul contre-coup était l'horrible douleur que cela lui avait causé pendant des semaines, le temps d'une cicatrisation...

Comment aurait-elle pu s'avoir que ce coup de griffe acéré de la part de ce monstre se trouvait porteur d'une toxine ? Un poison qui, au fur et à mesure, lui rongeait la santé ?...

-

Ton supérieur dépose son cache, son sceau, sur l’enveloppe. Démontrant ainsi la décision administrative prise pour l'affaire.
Prise d'une énième quitte de toux, ton teint perpétuellement pâlichon, tu lui accordes un sourire sincèrement désolé.
- Je suis navrée de devoir en arriver là... Au point de me voir dans l'obligation de suspendre mon aptitude à travailler et me retirer à mes appartements d'Atlas...
L'homme réajuste ses lunettes en soupirant.
- Ne vous excusez pas, mademoiselle Majorell. Vous n'y pouviez rien. Votre santé est bien plus importante que votre job, nous ne pouvons nous permettre de vous tuer à la tâche. De ce fait, nous ne pouvons que vous souhaiter un bon rétablissement et, nous l’espérons, votre retour parmi nos rangs ?
Tu acquiesces, offrant un salut militaire avant de te diriger vers la sortie.
- Je vous en fais le serment, monsieur. J'aime trop mon travail pour l'abandonner à cause d'une maladie quelque peu tenace ! Je vous dis donc sans hésitation : à bientôt. En espérant que ce "bientôt" se trouvera être très prochainement.

-

C'est ainsi que l'hunteress dû faire, ce qu'elle espérait temporaire, ses adieux à son travail, obligée de se reconvertir à la classe de "simple civile" le temps d'une guérison.
Guérison qui n'eut, et n'a toujours pas eu, lieu.


Une dépigmentation inexplicable qu'elle faisait passer pour une teinture...
Une coloration sanguinolente des iris qu'elle faisait passer pour des lentilles...
La Majorell ne savait pas ce qu'il lui arrivait. Elle en était terrifiée et, pourtant, gardait son éternel sourire en ne laissant rien paraître, faisant auprès de tous comme si de rien était.
Bentje ne souhaitait inquiéter personne. Bien qu'au fond d'elle, elle savait pertinemment que son état ne devait pas être pris à la légère. Toux incessantes, maux de tête, malaises, glaires de sang... Oui, c'était horrifiant à dire, mais... Bien que jeune, à peine majeure à cette époque, la Majorell allait certainement s'éteindre sous peu... Car, depuis le temps, si un quelconque remède existait, elle l'aurait su et se serait soigné...

Cette maladie était, et est encore, une purge. Une purge du mal, cela dit, car extrêmement nocive et douloureuse... Loin d'être le genre de purge bénéfique à la bonté d'esprit...
Cette purge, cette sélection, supprimait les lueurs de son âme pour n'en préserver que la noirceur... Ainsi, petit à petit, sans qu'elle ne puisse rien y faire, elle sombrait dans les ténèbres et les péchés... Sombrait de leur côté...
Et, si jusque-là, la jeune femme avait su supporter et garder les pieds sur terre, un événement déclencheur la fis lâcher prise, la faisant entièrement tomber dans les désirs obscurs de l'adoration des créatures de Grimm.

-

"Rejoins-nous..."

Bombardements, feu, cris, sang.

"Rejoins-nous..."

Invasion, terreur.

"Rejoins-nous..."

Dévastation, défaite humaine imminente...

"Rejoins-nous..."

Dehors, dans les rues d'Atlas, c'est la guerre. Tu as barricadé ta porte, tu n'as pas la force de te battre ni même de lutter, ta santé est si faible... Tu es si faible, "pitoyable. Rejoins-nous... Rejoins-nous... Force et victoire. Rejoins-nous..."

Ces voix que tu entends. Elles t'assaillent, sont inhumaines, sombres, terrifiantes... Elles sont là, dans ton crâne, plus audibles, fortes et claires chaque jour qui passe... Chaque jour de plus où ta maladie s'aggrave...
Elles commencent à avoir raison de toi, de ta personnalité, de ta conscience...
Elles te parasitent.

"Rejoins-nous..."

Tu fermes les yeux, victime d’acouphène. Tu n'ouïs plus rien d'autre qu'un bourdonnement. Au moins, les voix se sont tuent...

Tu te sens étrangement... Différente... Très différente... Même ton aura, ta semblance, te semble inconnue. Mais, ce n'est pas une mauvaise chose. Non. Tu te sens...

Tes yeux s'ouvrent de nouveau, brillant d'une lueur nouvelle : une lueur mauvaise.
Un sourire, tout aussi mauvais, se peint sur ton visage.
- Je me sens tellement bien.

Un son tonitruant, effroyable, se fait entendre, juste au dessus de ta tête.
Le sol tremble et des gravas de plafond s'écrasent au sol : on éventre le sommet de ton logis.
De ce nouveau regard vide de toutes émotions, tu fixes l'immense créature ayant réduit à néant ta toiture. Un grimm volant. Belle et imposante bête.

- Salut toi, tu viens me chercher ?

La créature laisse glisser de ses serres un objet. Ce dernier ricoche sur le sol jusqu'à venir s'écraser à tes pieds.
Un ocarina ?
Hum... L'instrument est loin d'être ordinaire... Non... Absolument pas même.
Ce n'est pas un simple ocarina. C'est une arme carburant à la Dust.

Soulscarina... L'ocarine des âmes...

Voilà. Vous savez ainsi comment l'hunteress de renom est devenue une traîtresse aux yeux du monde... La suite ? Ahah. C'est à vous de l'écrire et la découvrir à ses côtés...
N.A (note de l'auteur) : La "purge" de sa maladie s'est calmée maintenant qu'elle est dans le camp des DH, par contre, elle reprend dès qu'elle parvient à se remémorer quelque chose d'avant/lorsqu'elle arrive à percer un peu son amnésie. Dans ce cas là, la purge se réactive comme si c'était un système pour la "préserver du mal" et quand je dis "mal" j'entends par là le mal aux yeux des Grimms c'est à dire, en gros, le bien du point de vue humain ^^
EN GROS : cette purge est là pour l’empêcher de revirer du bon côté, la maintenir chez les DH.


Derrière les ficelles...


Pseudo(s)
► Pandippie, Panoo, Nosta.

Âge
► 15 ans.

Avis sur le forum
► Juste : RWBY + Forum RPG francophone... Voilà ♥

Comment l'avez-vous découvert?
► Via Mr. LeCréateurDuForum me servant de bro de coeur :3

Le code du règlement



© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'




Dernière édition par Bentje Majorell le Jeu 31 Mar - 22:21, édité 10 fois
avatar
Bentje Majorell

Messages : 3
Date d'inscription : 28/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bentje Majorell || Majorelle or "Major Hell" ?

Message par Gin Shingetsu le Lun 28 Mar - 20:32

Welcome soeurette ! xD
Bon courage pour ta fiche et tu sais où me trouver x)
avatar
Gin Shingetsu

Messages : 10
Date d'inscription : 28/03/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bentje Majorell || Majorelle or "Major Hell" ?

Message par Alice Branfubh le Jeu 31 Mar - 13:38

J'aime beaucoup ton personnage, hâte de jouer avec toi !

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bentje Majorell || Majorelle or "Major Hell" ?

Message par Bentje Majorell le Jeu 31 Mar - 21:39

Merci à vous deux ♥

Je viens prévenir que cette fiche est -à moins qu'il faille faire des modifications- achevée ~
avatar
Bentje Majorell

Messages : 3
Date d'inscription : 28/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bentje Majorell || Majorelle or "Major Hell" ?

Message par Gin Shingetsu le Jeu 31 Mar - 23:46

Bon, je te l'ai déjà dit, mais j'aime ton perso et j'aime l'idée xD
Bon, après, venant de toi, ça m'étonne pas !
Je te valide, collègue !




Bienvenue sur Remnant !


Félicitation, ta fiche est à présent validée, tu peux commencer à RP ! Si tu es à la recherche d'un partenaire avec qui RP, tu peux aller déposer une demande de RP. Si tu as besoin d'aide, n'hésite pas à contacter un membre du staff, ou à créer un nouveau sujet dans la partie Aide.

Amuses-toi bien sur le forum !

© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'

avatar
Gin Shingetsu

Messages : 10
Date d'inscription : 28/03/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bentje Majorell || Majorelle or "Major Hell" ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum