Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Mar 7 Juin - 16:14

Déjà 2 bonnes heures que le bullhead file à travers la fine brume matinale, qui semble s'être fait un devoir de baliser le chemin jusqu'à la montagne Glenn.

Occupant le siège le plus au bord de ma rangée, j'ai le nez dehors, et je scrute les formes grises de ce que je sais être les ruines où je vais effectuer ma prochaine mission.
Ce lieu a perdu de sa superbe en tant que symbole: Une ville entière décimée, même en un temps record, est monnaie courante depuis maintenant 3 ans.

Mon visage est humide, et glacé depuis le temps que le vent fouette mes traits. Pourtant, ça ne m'affecte pas le moins du monde; c'est même totalement l'inverse: mes joues brûlent, et je remercie le froid d'être là pour me distraire et éviter de m'en prendre à la tôle de l'appareil.

"Skamov, espèce d'enfoiré!" je jure silencieusement.
Le docteur va avoir le plaisir de me voir sécher un bon mois d'auto-défense pour ça... M'assigner à une mission d'accompagnement avec un chasseur passe, mais ça...
...ça, c'est une tueuse.

Les détails de la mission avaient quasiment tous été laissés "à remplir". Sur le coup, je me suis dit que c'était une urgence et que ça viendrait en temps voulu.
Que neni, il a fallu attendre le lendemain et qu'elle prenne place dans l'appareil un peu après moi pour que le nom du VIP soit enfin révélé.
Pas eu besoin de regarder mon scroll, je l'ai reconnue au moment même où elle est montée dans l'esquif: Alice, la folle qui a tué son équipe.

Juste parce que Beacon est en sous-effectif, boum! On laisse les psychopathes se balader en liberté.

"Ta mission, Skamov, tu sais où tu peux te la mettre."
Pour ma part, il n'y a pas d'accompagnement qui tienne. Je vais remplir dieu sait quel objectif la tarée va me donner EN SOLO, et me tirer d'ici vite fait en un seul morceau.
Elle n'a pas dit mot depuis le début du vol et c'est tant mieux. Je ne sais pas ce qu'elle pense, ni ce qu'elle fait, mais tant qu'elle comprend les indices c'est parfait: J'ai tout fait pour me retirer dans mon coin du bullhead, et j'aimerais que les interactions restent ainsi.
Inexistantes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Mer 8 Juin - 13:58

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
Les montagnes Glenn. Ce paysage désolé s’offre à nouveau devant mes yeux. Mais, je ne suis pas d’humeur à apprécier la vue. Je me retourne et m’appuie contre la vitre. D’une main, je sors mon Scroll de ma poche et, de l’autre, saisis la pomme juteuse qui se trouve dans le sac qui pend à mon épaule. Avec véhémence, je pianote un message à l’intention de Mist :

« Tu te rends compte, tester ma psyché ? Il l’aurait fait il y a 2 ans, je comprendrais. Mais, maintenant que ça fait trois ans qu’il s’est passé ce qu’il s’est passé, cela me dépasse. J’ai tout fait pour leur prouver que je savais me contrôler. Heureusement que toi, tu es là. D’autant plus que je me retrouve avec ce Rowan. Je ne le connais ni d’Ève ni d’Adam, mais j’ai bien compris qu’il n’a pour moi que de l’antipathie. Enfin bref, j’espère que tout se passera bien pour toi pendant mon absence. J’ai grand-hâte de te retrouver. Prends soin de toi. »

Ma pomme finie, je vais vers la poubelle la plus proche et la jette. Je me dirige alors vers la passerelle de commandement et regarde tout le monde qui s’affaire à leur tâche respective. J’aperçois le capitaine assis dans son fauteuil au milieu de la pièce. J’amorce un déplacement quand je me fais intercepter par le Docteur Skamov.

-Ne le prenez pas trop pour vous, demoiselle Branfubh. Nous autres, professeurs, avons pleinement confiance en vos talents d’Huntress et en votre sang froid. Rares sont ceux qui ont pu atteindre rapidement un tel niveau. Mais, certaines personnes, affiliées avec notre prestigieuse académie, ont eu vent de ce regrettable incident. Ils veulent voir si cela peut se reproduire ou si tout cela est derrière nous.

Je me sens légèrement rassurée à la simple évocation de la confiance que me portent les professeurs, mais je ne peux cependant pas éviter une terrible boule au ventre quant à l’appréhension que j’ai pour ce test.

-Docteur, je ne peux non plus le nier. Cela fait partie intégrante de moi. J’ai une part de folie en moi qui peut surgir à n’importe quel moment. Si je ne la laisse pas prendre le dessus, c’est parce qu’elle me terrifie. Mais, il faut que cela cesse. D’après ce que je sais de ce qu’il s’est passé il y a 3 ans, je suis incontrôlable. Ma puissance aussi en est décuplée et ma Semblance est altérée par se changement de mentalité. J’aimerais en faire une corde supplémentaire à mon arc. Il faudrait peut-être que j’en parle avec le Docteur Kinomoto, elle sera potentiellement en mesure de m’aider.
-Nous verrons cela en temps voulus, pour l’heure, profiter de notre dernière heure de voyage et détendez-vous. Allez par exemple parler avec ce cher Rowan.
-Oh, vous savez, je pense plus qu’il veut vraiment m’évité.
-Cela ne m’étonne guère de lui. Enfin bref, je vais vous laisser vaquer à vos occupations. Si vous voulez bien m’excuser.

Il prit congé de moi et je me retrouve, là, tirailler par une myriade de sentiments.


Ne fait pas attention à se qu’il te semblerait des incohérences avec mon background. Je me suis moi-même rendus compte de certaines d’entre eux. Par exemple, dans mon Rp avec Mist, je dis que cela fait 6 ans que je suis à Beacon, cela veut donc dire que j’ai 21 ans actuellement en disant que je suis rentée à 15 ans à l’académie. Je dois donc adapté un peu mon background. Je vais en parler à Grimm.

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Mer 8 Juin - 15:58

Ça y est, le bullhead amorce sa descente vers une clairière bordant la bourgade désolée.
Les occupants sont soit solidement campé sur un siège, soit debout main sur une des multiples poignées ou barres de sécurité.

La tueuse et moi rejoignons la porte latérale ouverte pour suivre la procédure d'insertion rapide. Ce faisant, je croise le regard de Skamov, qui me lance un sourire espiègle se voulant maladroitement encourageant. D'ordinaire, c'est un bon professeur, mais j'espère pour lui qu'en tant que docteur, il ne me prend pas pour son rat de laboratoire. J'ai réussi à retrouver mon calme, donc je décide de l'ignorer, et me positionne devant la touffe blanche que je m'efforce de maintenir dans ma vision périphérique.
20 mètres nous séparent maintenant du sol, et les feux passent au vert. Je saute, et comme à chaque fois ajuste mon Aura en anticipation du contact avec la terre ferme.

j'atterris comme une masse, et déchire le tapis vert de mes semelles. En quelques secondes, les sons de l'appareil s'estompent alors qu'il repart à vive allure, pour finalement laisser place à la calme mais pesante atmosphère du lieu maudit. Le bruit du vent à travers les feuilles côté forêt, seul, sans un piaillement quelconque, marque la mainmise des Grimms sur la région.

Nous n'avons pas été repérés, et c'est là tout l'intérêt de ce type de largage: les créatures n'y prêtent pas attention. À leurs oreilles, nous ne sommes qu'un autre tas de proies de passage, à l’abri dans une boîte inaccessible.
Et pourtant, le chasseur est bien dans la place. Reste à savoir si l'objectif comprend un peu d'extermination de monstres. Au petit jeu de la cohabitation malsaine, je préfère griller les étapes, donc je me plante face-à-face avec le minois dérangé et n'y vais pas par 4 chemins:
"Bon, on est là pour quoi?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Mer 8 Juin - 22:01

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
Enfin, nous arrivons à destination après trois heures de vol. Cela me parut interminable avec l’ambiance qui régnait dans l’appareil. Je me place près de la passerelle d’atterrissage. Rowan vient se poster près de moi. Je sens son regard se poser de temps à autre sur moi. Ça va, j’ai bien compris que tu voulais me garder à vue. Mais, pourquoi, cela reste un mystère. Je l’observe descendre de l’aéronef en sautant. Un bourru tout simplement. Mon jugement se confirme quand, à peine mis-je pied à terre, il me pose sans détour la question qui l’intéresse.

-Bon, on est là pour quoi ?
-Un bonjour n’aurait pas été de trop, si ? Soupiré-je. Sinon, nous sommes là tous les deux pour me tester. Crois-moi bien, cela ne m’enchante guère plus qu’à toi. Alors si ça pouvait être rondement et rapidement exécuté, ça m’arrangerait. D’autant plus que cela tombe mal, je venais enfin de retrouver quelqu’un qui m’est cher et je n’ai pas eu le temps d’en profiter. Mais, la première chose à faire, c’est de repérer les lieux et de choisir l’endroit où l’on va camper. Je te laisse mettre tes cours à profit.

Je ne sais pas ce qu’il me prend de lui parler de la sorte. D’habitude, je suis plus douce que ça. Cela doit être son comportement qui m’irrite un peu. J’essaye donc un peu de me calmer et de retrouver mon sang-froid.

 -Mais, dis-moi, enchainé-je d’un ton plus doux. Qu’ai-je fait pour m’attirer ton inimitié ?

Je l’invite tout de même à parler en marchant, car nous ne sommes pas forcément en sureté en restant immobiles. Je préfère sécuriser les lieux avant de nous fixer à un endroit et de bivouaquer.

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Mer 8 Juin - 23:00

"Un bonjour n'aurait pas été de trop, si?"
J'ai eu du mal a cacher le tressaut de mon sourcil gauche, un tic quand je suis énervé.
Merci madame la folle, je connais la politesse. Je l'applique juste à ceux qui en valent la peine, et une meurtrière en liberté n'est pas exactement ma définition de méritant.

Elle enchaîne directement, et j'apprends que je dois l'aider pour un test... Un frisson d'horreur parcourt mon échine alors que je me mets à imaginer le pire, et que s'allonge ma liste d'injures servant à qualifier Skamov.

Je passe les détails superflus sur sa personne chère, sûrement en morceaux dans un frigo, jusqu'au moment qui m'intéresse: "... où l'on va camper."
Bon, je vais servir de larbin pour l'installation du camp et ça ne m'enchante guère, même si c'est un rôle commun pour l'étudiant dans ce genre de missions. N'empêche que je ne le digère pas, cette situation me rend malade, c'est tout.

Nous empruntons la route vers le centre-ville, et il ne faudra pas longtemps pour qu'elle m'achève avec une énormité indigne de la voix douce avec laquelle elle l'a proféré:
"Mais dis-moi, qu’ai-je fait pour m’attirer ton inimitié ?"

C'est vraiment trop fort. Mais dans quel monde vit-elle? C'est pas assez évident? Est-ce que le personnel de Beacon est laxiste à ce point, et a laissé le casier s'envoler en 3 petites années?
Dommage pour elle, car de ne jamais oublier je me suis fait un devoir.

Je pensais que c'était clair même sans les mots, et bien on ne dirait pas. Cependant, je suis sûr qu'il en faudra peu pour qu'elle relie enfin les points.
"Un conseil pour ton test: te trompe pas de cible, cette fois." C'est froid et incisif, mais on dirait que mademoiselle a besoin qu'on lui rappelle sa place.
Celle d'une criminelle.


Dernière édition par Rowan Cana le Sam 11 Juin - 15:34, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Ven 10 Juin - 12:46

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
-Un conseil pour ton test: te trompe pas de cible, cette fois, m’accuse-t-il d’un ton froid.

À la simple écoute de cette parole cinglante, je ne peux m’empêcher de ressentir une vive colère. Je me retourne vers lui et le dévisage quelques instants.

-Écoute-moi bien, blanc-bec. Je ne sais pas ce que tu as bien pu entendre sur moi, mais tu ne sais rien de moi, argué-je. Oui, oui, c’est vrai, j’ai les mains tachées de sang. Le sang de mes compagnons. Mais, encore maintenant, trois ans après les faits, j’en souffre encore terriblement. On a peut-être affronté le même désastre quand nous étions enfants, mais on n’a pas fait face de la même manière. Mais, au moins, je n’ai pas l’outrecuidance de venir te mettre ce genre de chose en pleine figure. Je te prierais bien de ne pas me juger comme tu as l’air de si bien le faire. Tu penses avoir le droit de le faire pour tous, mais tu ne sais pas comment les gens qui sont proches de moi actuellement se comportent avec moi, tu ne sais pas comment les profs voient les choses. Alors, à part pour faire ce foutu teste, me présenter tes excuses ou, encore, me demander ma version des faits, ne vient même pas me parler.

Je coupe court à la discussion qui tient plus du procès que du dialogue et me dirige vers notre destination, fulminante. Franchement, me coltiner un abruti pareil, ça ne va pas être de la tarte.  

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Ven 10 Juin - 16:20

Touché. Le petit bout de femme s'arrête et me dévisage.
J'ai presque envie de rire alors qu'elle tente de m’assommer verbalement, ça me fait penser à un caniche albâtre en colère… Pour ce que ça vaut en crédibilité, surtout quand elle m'appelle "blanc-bec".
Pendant ce temps, les informations tombent une à une.

Parfait, j'avais raison. Les rumeurs de tuerie sont fondées. Elle prétend en souffrir "encore aujourd'hui". J'imite son timbre aigu intérieurement et franchement ça rend le tout plus que supportable.

Comment les profs voient les choses? Pour me poser une colle, elle repassera:  je serais pas là, embarqué dans son petit test, s'ils la pensaient saine.
Et puis elle termine en posant ses conditions, des options si je dois interagir avec elle à l'avenir. La cerise sur le gâteau c'est de loin les excuses! Cause toujours, je parlerai quand je le voudrai.

En fait, je ne suis même plus énervé. Ce n'est pas moi qui ai les pieds et poings liés pour cette mission. Je peux lui jeter toutes les piques du monde, et si elle dérape c'est pour sa pomme.
Délicieux avantage.

Elle reprend la route avec des petits pas rapides et colériques. L'image du petit chien me revient en force et je manque de laisser s'échapper un ricanement.

"Eh!" Je l'interpelle. L'amusement fut de courte durée, car il y a une chose que je ne pouvais pas laisser passer. "T'as osé faire des recherches sur moi?!" Là, l'académie a dépassé les bornes. Permettre à ce genre de personnes d'accéder à des informations confidentielles, c'est tout simplement inadmissible.

"Tu vas oublier. tout. ce qui concerne. ma famille." La quantité de venin que je met dans la menace est aussi grande que l'amour que j'ai pour ma tante et ma sœur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Ven 10 Juin - 18:28

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
-T’as osé faire des recherches sur moi ?! Tu vas oublier. Tout. Ce qui concerne. Ma famille.
-Pff, parce qu’en plus, t’oses imagines me faire peur ? Asséné-je en me retournant. Le jour où t’apprendras le respect à tes ainés, là, j’oublierais. Les profs ont confiance en moi, alors oui je suis dans la possibilité de faire des recherches. Mais, non, je ne fais pas de recherche sur un confrère. C’est une amie qui m’a parlé de toi. Alors, si tu te sens tellement menacé parce que je possède cette information, demande-toi qui de nous deux n’a pas la conscience tranquille. C’est pas un secret ce qu’il s’est passé il y a trois ans. La majorité des gens de l’académie le savent. Après, il y a ceux qui cherchent plus loin et viennent me voir pour comprendre et, ensuite, il y a les petits cons comme toi qui restent hermétiques et pense avoir tout compris de la personne juste parce qu’ils ont entendu un on-dit. Mais, vois-tu, je n’en ai que faire de ce que tu penses de moi. Oui, ça m’a énervé parce que tu te permets des choses injustes. Alors, tourmente-toi et bon vent.

Je m’éloigne à nouveau, sereine, mais sur mes gardes. Prêt à parer à la moindre éventualité. Je marche une dizaine de minutes d’un pas tranquille, quand un cri strident se fait entendre au loin. Je me précipite vers l’origine du bruit avec une telle rapidité que cela en rendrait jaloux certains athlètes. Et ce que je vois me remplit d’effroi. Un… Un civil qui à l’air d’un randonneur se fait attaquer par quelques Grimm. Qu’est ce qu’un randonneur peut bien faire dans une zone sinistrée ? Enfin, peu importe. Je m’arme de ma hache et pars à la chasse au monstre. Un peu d’action pour se soulager les nerfs.

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Ven 10 Juin - 20:08

Elle n'est pas impressionnée le moins du monde, ou alors elle le cache bien.
Une personne qui laisse parler ses actes je respecte ça en temps normal, sauf quand ça implique de ne pas prendre ma promesse au sérieux.

Je t'avais promis que Mint échapperait à tout ça et qu'elle profiterait de la vie. On l'a tous les trois mérité, mais pourtant tu nous as quitté trop tôt...
On s'est battu farouchement et on a jamais rien lâché, rien. Cette femme que j'accompagne, elle a cédé, elle a tué des innocents, et elle se balade comme ça, tranquillement.

Vivante.

Et ça veut m'apprendre ce qui est injuste?

Décidément, tu vis dans autre monde. Tu m'énerves.

D'ailleurs, je ne sais pas qui est cette personne qui s'en va raconter mon passé ou le tien, grande sœur, mais j'espère qu'elle s'étouffera dans son manque de gêne. Heureusement, c'est du racontar donc je suis sûr qu'il n'y a pas eu fuite de détails critiques.

Quant-à-toi caniche, tu préfères l'action? Très bien. Si je te surprends à fouiner, je ne vais pas attendre que tu prépares le terrain pour maquiller ça en crise de folie. Je te briserai mano-à-mano.
Et ne t'inquiètes pas, moi aussi je n'oublierai pas que t'es un danger pour les miens, sauf le jour où tu seras enfin enfermée dans un asile...
"...ou dans une tombe." Je murmure, en toisant sa forme déjà repartie avec un sourire carnassier.

L'atmosphère s'est alors notablement détendue, vu qu'elle a décidé que je n'étais pas une menace, ce qui montre bien qu'il lui manque une case. On a continué à marcher calmement pendant 10 bonnes minutes, avant d'être alerté par un cri.
Le temps que je la regarde pour prendre ses instructions, caniche a déjà commencé à foncer tête baissée vers la source du bruit. Bien, au moins on va faire ça rapidement et à l'instinct.
Elle est bien plus rapide que son apparence le laisse présager, mais j'arrive à la suivre… Je note.

Il nous faut quelques secondes pour atteindre le haut d'une pile de décombres et apprécier la situation. Il y a quelqu'un en bas, au centre d'une place. Un civil apparemment, légèrement équipé.
Les Grimms ont décidé de lui tenir compagnie. Il y a plusieurs espèces, mais communes dans la région: beowolves, boarbatusks, et petits nevermores.

Je chausse Ebon Maverick, et un sentiment de puissance m'envahit comme chaque fois. Je m'isole du monde pendant que les optiques se règlent sur les signatures des créatures. Les ouïes me transmettent le cliquetis de l'arme de ma voisine, toute aussi prête.
Sur le début de notre course d'élan, je lui glisse avec ma voix déformée par le respirateur:
"Lesquels?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Ven 10 Juin - 22:34

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
-Lesquelles ?
-Les plus menaçants en premier ou on se sépare pour couvrir plus de terrain, indiqué-je. Moi, en attendant, je m’occupe des quelques Beowolves qui sont sur lui.

Je me dirige rapidement vers le loup le plus proche du randonneur et, d’instinct, esquive le coup que me porte la créature. Je farde quand même un œil sur Rowan, mais j’imagine qu’il est assez bien formé au combat pour survivre à ce genre de rixe. Ma hache s’abat et tranche en deux, d’un coup sec, la bête qui me fait face. En quelques instants, les membres volent en tous sens et disparaissent dans une fumée de particules noirâtres. Leurs propriétaires suivent aussitôt. Je relève alors le pauvre homme qui se trouve à terre, recroquevillé sur lui-même.

-Merci, merci beaucoup, me dit-il hâtivement. Sans vous, j’étais perdu.
-Courez vous mettre à l’abri. Plus loin au nord, il y a des hunters qui montent un camp. Expliquez-leur que vous venez de la part d’Alice.

Je m’assure qu’il atteint un point sûr, avant de me replonger dans le combat. Je remarque que Rowan s’en sort plutôt bien de son côté. Il a même une allure féroce. Ça promet ce test. Un Grimm pourtant se faufile dans son dos, j’active le nouveau gadget que m’a installé le Docteur Kinomoto et propulse ma hache vers cette ennemie. Mon jet fait mouche et se plante dans la tête du boarbatusk qui meurt sur le coup. Je rappelle mon arme grâce à sa nouvelle chaîne.

-Je couvre tes arrières, t’inquiètes, assuré-je.

Et je reprends mon combat contre les nevermores. Bon, dans l’ensemble ça se passe plutôt bien.

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Sam 11 Juin - 15:30

"Les plus menaçants en premier" Pas les Nevermores donc. Au stade de petites pestes ils sont juste bons à piailler et égratiner de leurs becs et serres rachitiques. Je n'ai pas d'arme à distance, donc il suffit d'attendre qu'ils approchent.

La tâche la plus importante et divisée. Elle prend les Beowolves et je m'occupe des Boarbatusks qui rôdent autour de la meute. Ils sont passifs, et agissent comme un mur barbelés qui empêche les survivants de s'enfuir.
La plupart ont maintenant les yeux rivés sur la chasseuse qui a commencé son ravage, et ils fulminent de rage en grattant le sol, prêts à charger.

C'est le cas de ma première proie. Ayant oublié les cieux, elle ne voit pas l'ombre s'approcher d'elle. Je franchis d'un saut calculé les 30 mètres qui me séparent du grotesque sanglier et m'abat comme la foudre.
Sa corne est brisée par mon pied suite à la force de l'impact. Je m'en saisis et arrache ce qui l'en reste, puis je me concentre sur la bête sonnée. Un pivot suivit d'une charge d'épaule sur son flanc renverse la créature et expose son ventre, que je m'empresse de transpercer avec l'appendice précédemment dérobé.
Le monstre émet un râle d'agonie qui se termine dans la seconde, et enfin il s'évapore. Un en moins.

Maintenant conscients du danger, ses pairs quittent leurs positions et convergent vers moi. Les Boarbatusks sont des duellistes, un fait en grande partie dû à leur méthode de combat. S'ils venaient à charger en même temps ils se blesseraient mutuellement. Aussi, il est généralement possible de repérer celui qui a la priorité avec un peu d'observation.
L'ouïe de mon masque me transmet les grattements synonymes d'une attaque imminente, dans mon dos. Duellistes, mais tous les coups sont permis.

J'imagine que le Grimm ne s'attendait pas à me voir me retourner au dernier moment. Mué en une boule de piques lancée à pleine vitesse, il n'aurait pas pu faire grand chose de toute façon. Je m’aplatis et prend contact en minimisant les effets de la charge, pour me relever d'un coup en lançant l'amas hérissée dans les airs.
Surpris par la soudaine absence du sol, le Boarbatusk gesticule dans l'espoir de regagner une quelconque forme d'équilibre. Il ralentit, est sa dernière vision lui apparaît: deux mains maintenant fermement agrippées à ses défenses, le tirant droit vers un inévitable contact mortel avec Ebon Maverick. Mes propres cornes pénètrent le crâne de la créatures, et c'est son corps sans vie qui vient marquer encore un peu plus la route de béton déjà bien abîmée. Et de 2.

"Il n'y a personne d'autre?" je les nargue, comme s'ils pouvaient comprendre le concept de provocation. Pourtant, un autre essaie déjà de me contourner, preuve qu'ils n'ont rien appris.
Je n'ai pas le temps de me le faire. La créature s'effondre, un objet fiché entre les 4 yeux. Je me retourne, et aperçois la hache responsable revenir à la chasseuse qui lance à mon attention: "Je couvre tes arrières, t’inquiètes!"
...et qui me prend visiblement pour un débutant.

Les Beowolves ne sont plus, reste 2 Boarbatusks et les Nevermores. Au moins, elle a la décence de me laisser finir le travail.
Un peu plus de 2 minutes après le début de l'engagement, le dernier piaf noirâtre tombe et se dissout.
Mais nulle trace de l'insensé qui se baladait dans les ruines. C'est louche, ce n'était pas un groupe de Grimms anodin. Qu'est-ce qu'il faisait ici seul, et comment a-t-il pu tenir aussi longtemps? C'est elle qui l'a vu en dernier, elle doit en savoir plus. Je lui demande stoïquement:
"Où est le civil?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Lun 13 Juin - 17:53

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
-Où est le civil ?
-Je l’ai envoyé rejoindre le Docteur au campement au Nord, pour sa sécurité, dis-je sur un ton sérieux. J’ai préféré éviter que les Grimm le molestent encore plus. Bon, je crois qu’on n’a plus rien à faire ici. On sécurise la zone et on rejoint tout le monde au camp.

Je pars de mon côté et inspecte minutieusement la zone. Aucun signe d’autre créature. Ils l’ont sûrement suivi jusqu’ici. Je fais à peine quelques pas que mon pied heurte une grosse pierre. Je n’y prête pas un grand intérêt jusqu’à ce qu’un objet caché dessous suscite mon attention. Je m’en saisis, frotte un peu la poussière qui le recouvre et découvre qu’il s’agit d’un médaillon, assez vieux au vu de l’usure. Je remarque rapidement qu’il peut s’ouvrir. Je m’exécute et remarque des initiales gravées à l’intérieure du couvercle amovible, T.C., et une autre chose que me trouble beaucoup. Je place le collier dans l’une de mes poches et file retrouver Rowan.

Une fois que nous sommes sûrs que plus aucun danger ne nous guette, nous partons en direction du campement. Le trajet se fait dans un silence lourd. Nous arrivons en vue de nos quartiers provisoires quand j’interpelle rapidement mon compagnon de mission.

-Rowan. J’aimerais te parler ce soir, autour du feu, avoué-je sincèrement. J’ai bien compris que tu ne viendras jamais vers moi pour en parler, mais je voudrais moi te parler de mon passé. On est partis sur de mauvaises bases et je sais que tu n’as que pour moi de l’aversion, mais je pense que cela ne te coute rien de m’écouter. Au pire, tu continues de me haïr, au mieux, on peut repartir sur des bases plus neutres. Et je voulais aussi te remettre ceci.

Je sors le pendentif de ma poche et le lui tends.

-Je l’ai trouvée quand nous nous sommes séparées et je pense qu’il te revient de droit. Il y a une photo de toi plus jeune et ce que j’imagine être ta petite sœur. Il devait appartenir à ta grande sœur. Je ne sais pas comment il est arrivé là, elle a dus le perdre pendant une bataille j'imagine. Si tu te demandes comment je la connais, demande-toi plutôt qui ne connait pas Tilia Cana dans les hunters de ma génération. Elle venait de finir son cursus depuis un an ou deux quand j’ai intégré l’Académie et elle avait du talent. J’ai eu l’honneur de combattre une fois à ces côtés pendant la Grande Guerre. Je l’admirais beaucoup. Je suis profondément désolé pour ce qu’il lui est arrivé. Nous avons tous été attristés de la perdre. Allez, viens, rajouté-je gentiment à son attention, j’imagine qu’on a bien le droit à un bon repas.


_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Ven 17 Juin - 21:06

"J’ai préféré éviter que les Grimm le molestent encore plus."
Ah? C'est tout? Elle ne trouve pas plus que ça étrange qu'une personne non-armée se balade dans un no-man's land quasi-légendaire?
Je fronce les sourcils derrière Ebon Maverick, mais obtempère quand même et m'attelle à la sécurisation de la zone.

L'entreprise est conclue rapidement des 2 côtés, donc on se remet en route. je lui signe que je la suis, je ne sais pas où est le campement de toute façon. On en a jamais discuté, ni des détails de la mission d'ailleurs.
Je dé-scelle mon masque, et laisse l'air frais parcourir à nouveau ma peau, alors que mes yeux et oreilles épousent à nouveau l'ensemble des stimuli du monde de débris.

À part l'occasionnel cri du vent à travers les renforts exposés des bâtiments tombés, le trajet se fait dans un silence pesant. Je suis préoccupé, peut-être est-ce aussi le cas de caniche? Des doutes quant au plouc qui ne serait en fait pas un plouc?

Nous arrivons enfin dans l'espace fermé, un ancien carrefour, aménagé de quelques tentes larges. Apparemment, on est là pour plus longtemps que ce que je pensais. Je n'ai pas trop le temps de repérer plus l'endroit car la chasseuse m'interrompt:
"Rowan. J’aimerais te parler ce soir, autour du feu."
À mon avis, ce n'est pas à cause de mon charme. Cependant, la promesse d'avoir l'après-midi exempt de contacts avec elle m'intéresse.
"J’ai bien compris que tu ne viendras jamais vers moi pour en parler, mais je voudrais moi te parler de mon passé. On est partis sur de mauvaises bases et je sais que tu n’as que pour moi de l’aversion, mais je pense que cela ne te coûte rien de m’écouter. Au pire, tu continues de me haïr, au mieux, on peut repartir sur des bases plus neutres."

J'ai un pincement au cœur, car je n'ai pas été honnête. Quand elle me dit que je ne sais rien, il se peut qu'elle ait raison. J'ai entendu dire qu'elle a tué ses équipiers, mais... Rien d'autre. Pas de circonstances, pas d'après-coups, pas de témoins oculaires. Il y a un vide dont je prend subitement conscience. Elle a raison, c'est un vide qu'il faut que je comble.
"...Et je voulais aussi te remettre ceci."


Il faut quelques secondes à mon cerveau pour réaliser, même si je sais depuis le premier moment où mes yeux se sont posés dessus de quoi il s'agit.
Le pendentif de Tilia, sale, abîmé, m'est présenté 3 ans après sa mort dans le massacre de Mistral.
Quand?
Comment?
Elle l'avait sur elle en partant pour notre royaume natal. Des milliers de kilomètres le séparent du dernier lieu où sa propriétaire à été aperçue en vie.
Quelqu'un. Quelqu'un l'a amené. Quelqu'un est passé par là et a perdu le pendentif de ma grande sœur, le pendentif qu'il lui a subtilisé.
Qui? Qui a bien pu...?
Alors qu'une réponse se forme dans mon esprit, les mots d'Alice recommencent à me parvenir. Elle n'avait pas cessé de parler.
"Allez, viens. J’imagine qu’on a bien le droit à un bon repas."

Mon sang ne fait qu'un tour.
"Oh ne t'inquiètes pas pour moi, c'est un autre qui doit passer à table!"
Mon visage adopte une expression de pure rage, et mes pieds me lancent à toute vitesse dans une patrouille à travers les allées du camp.

Je le repère rapidement, dès la troisième tente inspectée: L'étranger. Je me rue sur lui et le saisi par le col avant de l'éclater dans le sens propre contre un poteau.
Il est encore conscient, et je sens les courants de son Aura se manifester. Monsieur est beaucoup moins innocent qu'il en a l'air.
Cependant, il est au cœur de Fortress. Sa Semblance est bloquée. Les courants deviennent erratiques, reflétant son état d'affolement alors que l'imprévu lui tombe dessus et le prive d’échappatoire.

Je le toise, ses petits yeux obscurcis derrière sa capuche et ses cheveux s'emplissent de détresse à la vue du pendentif. Bien, à défaut de repas, tu vas cracher la vérité!
"Où t'as trouvé ça?! Qui t'es bordel?!" Je lui hurle à plein poumons entre deux grognements menaçants.
Ses lèvres tremblent et commence à s'ouvrir, tentant de formuler un son. J'ai pas le temps d'attendre, 2ème service:
"Je t'ai demandé qui t'es putain!!!"
Trois chasseurs du camp, auparavant médusés par la violence et la soudaineté de mon action, agissent enfin. 3 armes bonnes pour le service sont instantanément braquées vers moi.
"Lâche-le!" Me somme l'un des hommes. Le flux anormalement concentré au niveau de son index m'indique qu'il est prêt à tirer.
Mais je suis monté à bloc. En cet instant, je ne tomberai pas en une balle. Une autre, et tous le Grimms du coin rappliqueront, ruinant l'opération, quelle qu'elle soit. Aussi près de réponses que je cherche depuis 3 longues années, je tente ma chance:
-Ta gueule!!" Je dirige à l'encontre de celui qui me menace, puis je reprends l'interrogatoire. "Où t'as trouvé ça, toi?!!"
La sensation d'une lame sous ma gorge par contre, c'est une autre paire de manches. Celui qui en a eu l'idée et plus doué que le rigolo à la gâchette.
"Alors ça change de camp?" Les insinuations de traîtrise c'est le B A BA de l'insulte contre un chasseur. Si avec ça j'ai pas son attention... "Tu vas aider ce dark hunter? T'es des leurs?"
-On t'a demandé de le lâcher!" Magnifique gestion des nerfs de la part du gars malin. Il ne me laisse pas beaucoup de temps, trop peu pour manœuvrer.
Je fixe ma cible, une larme perlant maintenant au coin de mon œil. Je suis si près du but. L'émotion commence à poindre dans ce qui pourrait presque être une supplique:
"Dépêche-toi!!! enfoir..."
Je n'ai pas le temps de finir. Une vive douleur me vrille le crâne, puis s'estompe avec mes forces et mes sens. J'ai juste le temps de comprendre qu'un connard vient de m’assommer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Ven 17 Juin - 23:42

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
-Oh ne t'inquiètes pas pour moi, c'est un autre qui doit passer à table! S’exclame-t-il enragé.

Sans aucun mot, il s’engage à vive allure dans notre camp. Ne comprenant pas la manœuvre, je le suis de près. Il entre dans une tente et commence à malmener le randonneur. Je m’apprête à rentrer pour intervenir quand trois Hunter me passent devant et s’interposent. Après quelques cris de la part de Rowan, j’entends un choc et le vois se faire trainer jusqu’à une autre tente par ces mêmes Hunter. Je me dirige donc vers eux et leur demande des explications. Il menaçait l’inconnu avec le médaillon que je viens de lui remettre. Pourquoi ferait-il une telle chose ? La seule explication qui me vient à l’esprit, c’est que, comme moi, il a développé des soupçons pour ce « civil ». Je saisis le collier et me dirige vers le feu et m’assis à côté de notre surveillant, plonger dans ses notes.

-Qu’est c’est-il passé, demoiselle Branfubh ? Me demande-t-il, tout en restant concentré à ce qu’il lit. Il est venu vers nous paniquer avec pour seule parole votre nom.
-Il s’est fait attaquer par une harde de Grimm. Nous l’avons secouru et je l’ai immédiatement indiqué l’emplacement de notre campement, narré-je. Je savais qu’il avait déjà commencé à être monté par vous-même. Une fois le sauvetage fait, nous avons sécurisé la zone comme nous devions le faire. Mais en chemin, j’ai commencé à m’inquiéter de la présence de ce civil dans ces contrées. Je pense que Rowan avait les mêmes soupçons et encore plus quand je lui ai rendu ce pendentif appartenant à sa sœur. La suite, nous venons de la vivre. Que fait-on, Docteur ?
-Pour ce jourd’hui, un petit interrogatoire dont je possède le secret, ma chère, dit-il en fermant son cahier d’un coup sec. Attendez-moi en vous restaurant un peu.

Une heure plus tard, le professeur revient apparemment satisfait. Il me fait immédiatement part de ses découvertes. Je vais donc voir si Rowan s’est réveillé. Je saisis une poche de glace au passage. Il est réveillé et pas de bonne humeur au vu de ce que j’observe.

-Je voulais te prévenir qu’on a d’infos sur ce type qui peuvent t’intéresser et je voulais te rendre ton bien, dis-je, ainsi que te donner cette poche pour ta bosse. Rejoins-nous autour du feu quand tu le sens.

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Sam 18 Juin - 17:10

Bon sang.

Il a tapé fort, l'enfoiré.

Je dirais même qu'il a eu de la chance, déjà pour le point d'impact que je peux situer rien qu'à cette sensation, entre la brûlure et le gonflement intempestif, qui s'étale de ma nuque à la base de mon crâne. Un peu plus haut et il manquait l'effet coup du lapin.
Ensuite, j'ai la tête dure. Croyez-le ou non, si ça avait été quelqu'un d'autre, n'importe lequel d'entre eux, il y aurait eu de la cervelle étalée par terre.

La où il est moins chanceux par contre, c'est que je suis toujours là. Tu as frappé pour tuer, enfoiré, et ça je m'en souviendrai.

J'ai désormais assez retrouvé mes facultés pour penser clairement, aussi clairement que l'on le peut avec une migraine d'enfer. Je force mes paupières considérablement récalcitrantes à se soulever, et je peux confirmer qu'au moins je suis toujours au camp.
Mais menotté.

Je fais un peu jouer mes poignets pour juger de la solidité de l'attache. C'est du solide, je suis donc là pour un bon bout de temps.
Un chasseur posté à l'entrée de la tente passe la tête par l'entrée pour vérifier l'origine des cliquetis métalliques. Il constate que je suis réveillé et j'ai juste le temps de le voir sortir un scroll avant qu'il ne disparaisse à nouveau.
"Le prisonnier est réveillé monsieur." Un nouveau coup d'oeil par l'entrebaîllement, et il reprend: "Oui, déjà."
Apparemment, je viens de battre un record de sortie de coma.

"Prisonnier, hein?" Je murmure, pour digérer l'information.
L'adrénaline retombe, et ma motivation aussi. Je m'installe à même le sol, autant que le renfort de fer me le permet, et laisse le temps couler en me remémorant les détails de la photo à l'intérieur du médaillon.
Je devais avoir à peu près 13 ans, Mint 11, et Tilia 15. J'étais toujours souriant à l'époque. Notre tante avait insisté pour qu'on prenne le cliché, et monter le tout dans un porte-bonheur.

Qui n'a pas exactement bien fonctionné. Si je doutais de l'absence d'une force supérieur pouvant nous protéger, j'en suis devenu certain il y a 3 ans.

Une chose et sûre: une fois cette mission finie, je rapporterai le pendentif à la place qui lui revient, chez nous.

Le temps file sans que je puisse trop m'en rendre compte, trop m'en soucier. Je n'ai aucune idée de combien de temps ma léthargie a duré, mais au bout d'un moment les images de l'interrogatoire me reviennent, et avec elles la colère.
Si je viens d'essuyer un bas physiquement, je repars déjà pour un haut. Mon esprit se tourne vers le présent, mais je n'ai pas le temps de repartir sur des conjectures: Alice vient d'entrer.
"Je voulais te prévenir qu’on a d’infos sur ce type qui peuvent t’intéresser et je voulais te rendre ton bien, ainsi que te donner cette poche pour ta bosse. Rejoins-nous autour du feu quand tu le sens."
J'apprécie l'attention, et honnêtement je ne m'attendais pas à récupérer le pendentif si tôt. Néanmoins, je suis toujours menotté. J'appalgue mon garde:
"Eh! La demoiselle a dit que je peux sortir!"
Visiblement irrité, le chasseur rentre dans la tente clef en main, et défait mes restrictions avec un peu de réticence.
Pendant ce temps là, Alice est déjà repartie. Je masse mes poignets, m'étire un bon coup, et me dirige vers le monde extérieur.

Je peux situer le feu de camp à l'odeur des victuailles, et j'ai tôt fait de m'y rendre. Skamov et la chasseuse semblent m'attendre pour attaquer la suite des opérations et je leur en suis gré. Le docteur s'adresse à moi alors que je ne suis plus qu'à quelques pas:
"Monsieur Rowan, puis-je vous suggérer de vous restaurer avant?
-Sauf votre respect monsieur, mon ventre peut attendre."
Le soupir qu'il laisse échapper et assez éloquent pour montrer que même s'il attendait cette réponse, elle ne lui plait pas. Trop spontanée, pas assez réfléchie.
"J'en ai déjà fait part à Mlle Branfubh, mais voici mes découvertes..."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Sam 18 Juin - 18:27

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
Je sors de la tente et retourne à ma place près du feu. Nous somme rapidement rejoins par Rowan visiblement prêt pour la suite.

-Monsieur Rowan, puis-je vous suggérer de vous restaurer avant ? Propose le Docteur Skamov
-Sauf votre respect monsieur, mon ventre peut attendre, répond-il.
-J’en ai déjà fait part à Mlle Branfubh, soupir-t-il, mais voici mes découvertes et elles ne vont pas vous délecter. Comme vous le pensiez tous les deux, cet homme est bien une personne suspecte. J’ajouterais même qu’il s’agit de l’un de nos ennemis et pas des moindres, car il s’agit d’un membre des Dark Hunter.

À la simple mention de ce fait, une colère ineffable s’empare de moi. Le bâton que j’avais dans les mains en vient même à se briser sous ma poigne dans un bruit tonitruant.

-C’est maudit Dark Hunter, aboyé-je. Ils ont déjà fait tant de mal et il faut qu’ils reviennent à la charge. Ne pourront-ils jamais nous laisser en paix ?!
-Du calme, demoiselle Branfubh, du calme, m’intime-t-il.
-Pardon, Professeur, m’excusé-je toujours à cran, mais vous savez le mal qu’ils m’ont fait.
-Certes et ils méritent tous de payer pour les crimes. Mais, revenons à ce qu’il nous intéresse ici même. Je disais donc que cette personne fait partie du camp adverse et, qui plus est, a fait partie du détachement qui a participé à la traque de votre sœur, mon cher ami. Ce n’est pas lui personnellement qui lui à donner la mort, nonobstant il s’est permis de récupérer un trophée pour sa chasse, en la présence de se pendentif dans votre main. Je vais vous inviter au plus grand flegme que vous pourriez avoir. Si vous êtes assez serein, je vous inviterai à venir avec moi poursuivre mon interrogatoire. Mais je vous préviens, encore une effusion de ce genre et ce n’est pas une heure que vous allez passer menotter dans une tente. Est-ce que cela vous convient ?  

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Sam 18 Juin - 22:02

"Si vous êtes assez serein, je vous inviterai à venir avec moi poursuivre mon interrogatoire. Mais je vous préviens, encore une effusion de ce genre et ce n’est pas une heure que vous allez passer menotter dans une tente. Est-ce que cela vous convient?"
C'est complètement mort. Impossible que je reste passif devant l'une de mes cibles. J'ai tant attendu le jour où je pourrais faire payer les assassins de ma famille, et en voilà un!
Mais l'avertissement de Skamov est clair, et je ne veux pas risquer la cour martiale. Tous les autres sont encore dans la nature, et je n'ai pas l'intention que ça reste le cas.

Ma meilleure chance, c'est le docteur. Son sens de l'observation et ses capacités analytiques lui permettent d'extraire les informations qu'il recherche des individus les plus récalcitrants. Des leurres subtiles entraînent des réactions, des réactions qui peuvent être repérées puis interprétées, pour donner des réponses. Sans jamais arracher d'ongles, les "entretiens" de Skamov portent toujours leurs fruits.

On a enfin découvert une pierre, on peut maintenant s'attaquer à l'édifice. Ma décision est prise.
"Non, je n'y arriverai pas. Je ne peux pas voir ce type et rester de marbre.
-Très bien, sage décision." Il me tapote l'épaule chaleureusement. Je pense qu'il sait à quel point retrouver ces meurtriers compte pour moi, et je suis sûr que je peux compter sur lui pour m'y aider.

Néanmoins, il y a quelque chose qui me turlupine. Il est déjà sur le chemin de la tente que je devine être ses quartiers, mais je l'interpelle:
"Skam... Docteur! Le dark hunter, il a essayé d'utiliser sa Semblance. Est-ce que vous savez ce que c'est?"
Il s'arrête en une pose pensive, et sa réponse me glace le sang:
"Non, pas que je sache monsieur Rowan. En fait nous nous posions la même question, vu qu'il ne s'en est pas servi..." Il s'arrête en plein milieu de sa phrase. Une lueur traverse ses yeux, et je sens qu'il vient de réaliser. "...Mais vous me confirmez qu'il en a bien une.
-Ce n'est pas une Semblance de combat!" Je me lève en sursaut. "Amenez-moi à lui docteur!" Je me tourne ensuite vers "Alice, prévient les autres. On est peut-être repéré!
-Mais discrètement. Faites-en part aux sentinelles d'abord. Nous ne sommes pas encore sûrs." Ajoute Skamov, avant de me guider vers sa tente.

25...
20...
15 mètres!
Ca y est, je sens quelque chose.
10 mètres.
"Le petit fils de..." Je ressens clairement une sorte de colonne qui émane de ce que je devine être sa position. Son essence commence à fluctuer sous l'effet de Fortress.
5 mètres.
Je l'ai en visuel, sa bouche forme un rictus mauvais. Alors que la colonne s'estompe, il nous nargue: "C'est trop tard, chass...
-Ta gueule!" Joignant parole au geste, je lui met un bon coup de poing dans la face pour le faire taire. Il tombe directement dans les pommes.
Je croise le regard de Skamov, et lui confirme ce que nous redoutions:
"Un éclaireur."

J'émerge de la tente dans la seconde, et fais fi de la discretion: "Aliiiiiiice!!! Ils sont là!!"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Dim 19 Juin - 20:02

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
-Alice, préviens les autres, me demande Rowan. On est peut-être repéré !
-Mais discrètement, intervient le professeur. Faites-en part aux sentinelles d’abord. Nous ne sommes pas encore sûrs.
-Très bien, je m’y attelle de ce pas.

Je me lève et pars à la recherche de sentinelles, tandis que mes compagnons, eux, vont vers la tente du détenu. Je m’apprête à leur faire part de nos directives quand j’entends un cri du rouquin me prévenant que nous sommes localisés. Je m’arrête soudain dans mon geste. Comment ce type aurait pus nous trouver aussi facilement alors que notre destination n’était connue que de quelques personnes ? Une taupe se cache dans nos troupes ! Faisant semblant que je n’avais pas compris, je réagis normalement à ce que je viens d’entendre.

-Capitaine, je veux que vous rassembler tout le monde. Formez des barricades avec ce que vous trouvez et postez une à deux unités par barrages. J’exige un poste aux quatre points cardinaux et le reste, vous bouchez comme vous le pouvez.

Il acquiesce et s’en va accomplir ce que je lui ai demandé. Quant à moi, je pars retrouver mes coéquipiers. Je mets quelques instants avant de les débusquer.

-Professeur, Rowan. Je crois que nous avons un gros problème, certifié-je sérieusement. Un espion se terre dans nos rangs. Comme Rowan et moi haïssons farouchement les Dark Hunter et que vous-même demeurez un éminent Hunter qui officie depuis maintes années dans notre académie, je pense que nous sommes les seuls sur qui nous pouvons nous reposer. J’ai aussi ordonné qu’on érige des barricades pour pouvoir retenir l’ennemi.
-Voilà qui expliquerait bien des choses au sujet de cette situation, demoiselle Branfubh, concède-t-il. Je vous demanderais alors à tous les deux de rester sur vos gardes.
-Rowan, continué-je, j’aimerais que cela soit toi qui m’accompagnes pendant cette bataille. Malgré notre conflit précédent, je sais que je peux compter sur toi et ton habileté au combat. Et puis, je souhaiterais vraiment m’entretenir avec toi tant que nous le pouvons, je ne pense pas que ça prendra beaucoup de temps. Est-ce que tu veux bien ?

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Dim 19 Juin - 21:21

On est tombé dans le piège des dark hunters. L'éclaireur a volontairement attiré les Grimms et fait croire à une agression, mais comment a-t-il su pour la date et l'endroit?
Une Taupe. Peut-être à Beacon, peut-être ici en ce moment même, peut-être les deux à la fois.
Minute, qu'en est-il de ce gars qui m'a assommé? Il a frappé assez fort pour tuer un chasseur moyen, par derrière, et avec discrétion. Un agent de terrain et assassin remarquable! Je suis prêt à parier que c'est lui.
Cependant, je suis surpris que les dark hunters ne soient pas déjà passés à l'action. Le prisonnier m'a assuré que c'était "trop tard"...

"Rowan." Alice m'interpelle, "J’aimerais que ce soit toi qui m’accompagnes pendant cette bataille. Malgré notre conflit précédent, je sais que je peux compter sur toi et ton habileté au combat. Et puis, je souhaiterais vraiment m’entretenir avec toi tant que nous le pouvons, je ne pense pas que ça prendra beaucoup de temps. Est-ce que tu veux bien?
-Si ça peut te rassurer, je ne te mettrai pas de bâtons dans les roues. On est dans la même galère." J'essaie de lui sourire du mieux que je peux au milieu de ce climat de tension, histoire qu'elle comprenne que les inimités sont oubliées.

"Mais pour tes explications, ça va devoir attendre." Je lui montre la tente où l'éclaireur est détenu. "Si on a pas encore subit d'assaut, ça veut dire que son équipe n'est pas prête pour une confrontation. Je pense qu'ils vont utiliser les Grimms, et pas des petits!
-Si c'est bien le cas, ce campement ne tiendra pas." Skamov intervient. "Ils auront l'avantage du nombre, ce sera sans fin." Il s'arrête quelque instants pour décider de la suite des événements, puis reprend: "Je vais transmettre l'information aux guetteurs. Si un goliath est aperçu, nous abandonnons le camp immédiatement. Vous..." Il nous désigne. "...vous surveillez le prisonnier. Si son camarade est ici avec nous, il va tenter de l’extraire. Monsieur Rowan!"
-Oui?" Une directive en plus?
"Tenez vous hors de la portée de votre Semblance. On ne veut pas que cette éventuelle taupe se doute de ce que nous préparons. Alice, restez avec Rowan, et surveillez le camp avec votre sniper. Au moindre soupçon, vous avez carte blanche."

Au final on termine quand même en équipe, même si ce n'est pas au front. Je compte la suivre jusqu'à son poste de tir, mais juste avant cela je lui lance:
"Bon, en fait tu as encore un peu de temps, mais je pense qu'il va falloir t'en tenir à la version courte."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Lun 20 Juin - 15:10

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
-Tenez-vous hors de la portée de votre Semblance. On ne veut pas que cette éventuelle taupe se doute de ce que nous préparons. Alice, restez avec Rowan, et surveillez le camp avec votre sniper. Au moindre soupçon, vous avez carte blanche.

Je hoche la tête et siffle mon corbeau. Quelques instants plus tard, Jack vient se poser gracieusement sur mon épaule. Je le caresse et commence à partir avec Rowan en quête d’un poste de gaie qui pourra m’offrir une vue bien dégagée de la zone.

-Bon, en fait tu as encore un peu de temps, mais je pense qu’il va falloir t’en tenir à la version courte.

Je sors alors une paire de micro intra-auriculaire de mon sac et lui en tends un.

-Comme ça, on pourra rester en contact quoiqu’il arrive. Viens, on parlera en marchant. Avant tout, je voulais m’excuser pour les mots que j’ai eus précédemment. Certains ont dépassé ma pensée. Ta famille ne risque rien. C’était puéril de ma part de réagir de la sorte.

Je m’arrête à un carrefour pour guetter le moindre signe de danger, pour trouver le meilleur endroit où je peux me poster et surtout prendre le temps de montrer ma sincérité envers mon compagnon. Une fois que j’ai jeté mon dévolu sur un édifice qui me donnera un couvert et un visuel suffisant, je me remets en marche. Une fois au pied de l’immeuble, je jauge sa hauteur et entreprends de sauter d’étage en étage, suivi de près par Rowan. Arrivé en haut, je m’installe à mon aise et laisse Jack s’envoler en qualité d’observateur.

-Mais, je voulais aussi que tu apprennes tout ce qui concerne mon passé, raconté-je. J’avais cinq ans quand mes parents et ma sœur aînée, ma seule famille, sont morts, tuer par un détachement de Dark Hunter. J’ai tout vu, cachée dans un placard. J’échappai de justesse au feu qu’ils avaient mis à ma maison. Quelque chose en moi se brisa ce jour-là et je me fis emporter par la folie. J’ai passée les dix années suivantes enfermée dans un asile. Je ne sais pas grand-chose de cette époque-là. J’oscillais entre conscience, inconscience et rêve fantasmagorique. Ces rêves façonnèrent ma Semblance et plus les années avancèrent et plus ma volonté de défaire ceux qui m’avaient infligé ça grandit. Je rentrai donc, âgé de quinze ans et guéri, enfin je le pensais, à la prestigieuse Académie Beacon. Comment est-ce possible ? Aucune idée. Mais, j’y étais. Pendant les trois premières années de ma formation, tout se passait extrêmement bien. Je rencontrai des gens qui constituèrent la team ALIS et que je considérai peu à peu comme ma nouvelle famille et bien d’autres. Je me liai notamment avec Mist, ma sœur de cœur. Mais, chaque chose à une fin. La Grande Guerre éclata au milieu de ma troisième année. C’est là que je combattis une fois au côté de ta sœur. Un jour, alors que nous bataillions contre une harde de Grimm dans ces montagnes, nous croisâmes le chemin de Bentje Majorell, une ancienne Huntress qui passa à l’ennemi. Elle pratiqua sur moi quelque chose que je ne compris que bien plus tard. Elle utilisa sa Semblance et réveilla la folie qui sommeillait en moi. Pour moi, ce moment est plongé dans le noir complet. Je n’ai pas conscience de ce qu’il s’est produit. Quand je revins à moi, mes mains et mes vêtements étaient couverts de sang. Les corps d’Irina et de Shelby, deux de mes coéquipières, étaient étendus à mes pieds. Lily, la dernière en vie, était recroquevillée dans un coin me suppliant de ne pas lui faire de mal. Apeuré par ma propre nature, je pris la fuite aussi loin que le permettaient mes jambes. Je fus retrouvée deux jours plus tard. Je fus mis aux arrêts. Dans ma cellule, je décidai de m’astreindre à la solitude si l’on daignait me libérer. Mais, le faite de me trouver dans cette situation n’avait pas déclencher la baisse mon envie de voir les Dark Hunter anéantis. Elle s'était accrue. Au vu des événements qui se passaient, des circonstances du drame et des témoignages en ma faveur, dont celui de ta sœur, l’académie fit le choix de me libérer. Je respectai donc le vœu que j’avais formulé. Je vécus dans la peur de faire du mal au personne qui m'entourait. Seul Mist brava cet interdit et resta à mes côtés. Je n’ai pas fait une seule crise les trois années qui suivirent. Il y a un an, ma sœur de cœur, enlevée par la White Fang. Depuis peu, en fait depuis que j’ai retrouvé Mist il y a une semaine, je nourris de nouveaux sentiments. J’aimerais bien ne plus avoir peur de mes démons intérieurs. Je souhaiterais en faire une arme que je pourrais contrôler et, ainsi, avoir la possibilité de côtoyer des gens qui pourrait vraiment me faire confiance au lieu de me craindre. Voilà, tu sais tout. À toi d’en tirer tes propres conclusions.



p.s. : Ce qui suit est ce que j'aurais aimé écrire à la suite, mais j'ai préférer te laisser réagir à cette déclaration. Donc, vois si tu peux en faire quelque chose. Sinon, je m'adapterais à ta réponse.

Je finis à peine de narrer mon histoire qu’un croisement retentit. Ils décident d’attaquer. Je saisis mon fusil et fais signe à Rowan de passer à l’assaut.

-Au fait, un petit défi, ça te tente ? Celui qui en dégomme le plus se fait payer un verre par le perdant, proposé-je d'un ton joueur.

J’actionne le verrou de mon arme et tire une première balle. Et de un.

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Mar 21 Juin - 16:31

"Déjà, je suis sûr que les résumés ne sont pas ton fort..." Je préfère commencer par une note d'humour, histoire de laisser passer le goût amer qui m'est venu à la mention de 10 ans en asile. Cela représente un temps perdu considérable.
Mais je ne suis pas là pour m’apitoyer sur son sort. L'origine de nos troubles est étonnamment similaire, mais de son côté elle a succombé à un traumatisme, et peut être aurait-elle été perdue pour toujours sans un passage par une telle thérapie.

Reste cette personne, "Bentje Majotruc". Jamais entendu parler, et pourtant... Avec une Semblance comme la sienne dans leurs rangs, c'est étonnant que les dark hunters n'aient pas encore gagné la guerre.
Laver le cerveau d'un chasseur d'une façon aussi soudaine et apparemment efficace est une faculté complètement hallucinante. Je n'ai aucune idée de si Frotress, jugée toute aussi puissante, serait capable de m'en protéger.
Et pas une seule mention dans les rumeurs qui courent sur Alice. Je veux dire, la survivante là, elle est sensé l'avoir vue aussi non? Est-ce qu'il y a eu manipulation de l'information?
Quand bien même la principale victime en souffrirait à l'avenir?

Dans un sens, je m'en veux de ne pas avoir repéré les indices avant. Je lui ai fait des misères gratuitement à cause de ça, alors qu'elle fait de son mieux pour suivre le chemin que je considère juste.
Mais dans un autre, merci ego, je ne veux pas me considérer seul fautif: je trouve les décisions de Beacon vraiment stupides. Cette politique du secret n'amène que des problèmes, en particulier pour elle.
Et ça me fait chier, excusez la grossièreté, de m'être fait mené par le bout du nez au rôle de bourreau.

Déjà, je vais lui rendre les choses plus faciles:
"On va coopérer, donc il faut que je précise quelques trucs. Ma Semblance, j'imagine que tu as eu accès à sa descriptions sur ma fiche, mais tu n'as que 3 choses à retenir: Elle bloque absolument tout, il faut que je soit au sol, et je ne contrôle rien." Je lui montre l'oreillette. "Si t'as besoin de te servir de la tienne, c'est 15 mètres minimum, et indique-moi quand que je puisse prendre mes distances."
Les chasseurs du camp commencent à s'agiter, et se dirigent vers les remparts de fortunes et positions stratégiques. C'est maintenant qu'il faut ouvrir l’œil.

Je profite des quelques secondes qui me restent pour taper une petite instruction sur mon scroll avant que la situation ne s'envenime.
Alice, si on s'en sort, tu recevras un petit bon maison au resto de ma tante, et c'est moi qui régalerai.
D'ici là, silence, et la surveillance commence...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Mar 21 Juin - 18:06

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
-Déjà, je suis sûr que les résumés ne sont pas ton fort... plaisante-t-il.
-Pas trop, non. Tu aurais dû voir mes notes de cours à l’époque, souris-je.

J’apprécie assez le fait qu’il essaye d’en rire. En même temps, je vérifie mon arme et sors un vieux anémomètre. Il marche à la perfection et ne m’a jamais fait défaut. Je me positionne à plat ventre sur le sol l’œil collé contre mon viseur et pratique quelques ajustements

-On va coopérer, donc il faut que je précise quelques trucs, ajoute-t-il. Ma Semblance, j’imagine que tu as eu accès à sa description sur ma fiche, mais tu n’as que 3 choses à retenir : elle bloque absolument tout, il faut que je sois au sol, et je ne contrôle rien. Si t’as besoin de te servir de la tienne, c’est 15 mètres minimum, et indique-moi quand que je puisse prendre mes distances.
-Je ne sais même pas comment ma Semblance va réagir. Si jamais je n’arrive plus à les gérer d’ici ou que je juge que ma position est compromise, je viendrais te rejoindre en bas, te prêter main-forte.

L’agitation se fait entendre dans le camp. Je commence alors a surveillé les alentours. Une dizaine de minutes passe, des minutes qui me paraissent durer des heures. Soudainement, Jack m'avertit d'un croassement que nos ennemis bougent. Ils décident enfin d’attaquer. Je mets mon doigt contre la détente et fais signe à Rowan de passer à l’assaut.

-Au fait, un petit défi, ça te tente ? Celui qui en dégomme le plus se fait payer un verre par le perdant, proposé-je d’un ton joueur.

J’actionne le verrou de mon arme et tire une première balle. Et un Boarbatusk pour moi.

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Mer 22 Juin - 19:14

"Tche! Je passe!" Je lui répond d'un ton moqueur, puis je désigne son installation complète du parfait petit sniper. "Conseil de sociabilité du jour: Quand on propose des paris pour motiver les gens, on évite de se donner soi-même un avantage."

J'entreprends de rejoindre la porte principale en passant par l'intérieur de la tour, puis des bâtiments qui tiennent encore debout. Je vais attendre que les Grimms approchent avant de me jeter dans la mêlée. D'ici là le profil bas est de rigueur.

"Si on ramène l'autre connard de traqueur ET la taupe, t'auras ton verre pour sûr." Je lui dit à l'oreillette. J'ai jeté 3 coups d'oeil furtifs par les fenêtres sur mon chemin, et à priori il n'y a pas encore eu de mouvements suspects.

Du côté de l'entrée principale, l'air est chargé de l'énergie résiduelle de la Dust, et le sol jonché de douilles. Même sans voir distinctement la horde depuis ma position, je peux me représenter son importance. Un très grand nombre d'individus la composent, mais rien d'ingérable...

Ce que je trouve étonnant par contre, c'est la quasi-absence des bêtes sur les autres fronts. Si l'autre enfoiré dirige un groupe, et qu'il a été capable de tenir tête à ma sœur, alors ils doivent avoir du répondant. Il y a une stratégie derrière…
"Alice, tu vois quelque chose d'inhabituel aux entrées secondaires?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Mer 22 Juin - 22:33

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
J’élimine tout les cibles qui trouvent le chemin de mon viseur. Mais, quelque chose me perturbe. Je couvre la totalité du campement et leur nombre est insignifiant.

-Alice, tu vois quelque chose d'inhabituel aux entrées secondaires ? Me demande Rowan.
-Non, je vois ri… m’interrompis-je. Si, activités suspectes au sud du campement. Des arbres sont en train de s’écrouler. Il doit sûrement s’agir d’un Creeps. Je confirme, c’en est bien un. Et… Et… C’est pas possible. Il y a un Death Stalker qui charge ! Prends ce que tu juges utile et abandonnes le campement.

Sales pourritures de Dark Hunter, leur plan était bien ficelé. S’ils commencent des incursions comme celle-ci pendant les missions des Hunter, je ne donne pas cher de notre peau. On ne pourra pas subir des assauts aussi poussés pendant des mois.

-Rowan, j’ai un mauvais pressentiment. J’ai peur que cette attaque ne soit la première d’une longue liste. En mission, nous formons de petits groupes facilement atteignables pour des escadrons de cette ampleur. Essayons de les contenir du mieux que nous pouvons. Je continue de te couvrir de mon côté, mais si ça ne cesse de s’intensifier comme ça, je vais finir par tomber à court de munition. Je t’indiquerais quand je viendrais sur le terrain.

Je vise, je tire. Je vise, je tire. Pendant une demi-heure, je ne fais que ça. Ça n’en finit plus. Combien sont-ils à la fin ? Je viens de tirer ma dernière cartouche. Je porte la main à ma réserve et constate qu’elle est vide. Je profère un juron peu élégant et me relève d’un bon. Je range rapidement mon anémomètre dans mon sac et descends avec grâce les trois étages de l’immeuble.

-Prépare-toi. J’arrive.

Je transforme mon arme et me rends à sa dernière position connue.

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Jeu 23 Juin - 9:16

"Je ne le connaissais pas celui-là." Je lui fait remarquer avec ma voix d'outre-tombe, alors qu'Alice rejoint le poste dans lequel je campe depuis bientôt une demi-heure. J'ai revêtu Ebon Maverick il y a peu, et son juron a été la première chose captée par les ouïes.

J'imagine qu'elle est surprise de ne pas me trouver en bas en train de castagner, mais j'ai eu la chance d'apercevoir un pattern étrange dans la formation des Grimms. Depuis, je me concentre sur les retours de mon masque et je reste pour essayer de confirmer mon appréhension.

"Regarde ceux qui sont à la deuxième entrée." Je lui montre la concernée. "Il y a comme une rupture au milieu de leurs rangs, parallèle à une des allées du camp, tout droit vers la tente du docteur." Je suis sûr que c'est un couloir, pour quelqu'un, ou quelque chose.
Et quoi que ce soit, on aura bientôt plus de munitions pour l'accueillir.

Ici le docteur Skamov! À tous les chasseurs: Abandonnez vos positions. La mission est annulée! Ceux qui disposent encore de munitions, essayez de maintenir les Grimms les plus dangereux à distance! Les autres, remballez l'indispensable!"
Bon, j'ai l'impression que Beacon s'est enfin décidé à laisser tomber cette position. Il faudra qu'on m'explique ce qu'on était venu faire ou chercher là en premier lieu.
Sinon, mon indispensable à moi, c'est le prisonnier. Je sais déjà ce que va être mon prochain arrêt. Je quitte le bâtiment par une fenêtre et atterrit au milieu du camp.

C'est alors qu'un bruit sourd attaque mes ouïes. La fréquence est analysée par mon masque, mais quiconque l'a entendue une fois s'en souvient toute sa vie. Je n'attend pas ses conclusions pour hurler sur le canal général:
"Un putain de Goliath...! Comment vous avez fait pour pas le voir?!"
Quelle que soit l'excuse, je vais l'accepter pour cette fois. Même pour moi, son écho radar est apparu de nulle part. J'avais juste vraiment besoin de pousser une gueulante.
Mon entreprise vient de se compliquer drastiquement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum