Sérénade Malva [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sérénade Malva [Terminé]

Message par Sérénade Malva le Mar 16 Aoû - 18:02


NOM PRÉNOM


Nom
► Malva.
Prénoms(s)
► Sérénade.
Âge
► 17 ans.
Race
►Humaine
Groupe
► Dark Hunters.
Feat
► Chaos head

Couleur
► Malva viens du genre Malva qui regroupe les Mauves Véritables (plante à fleurs) sa couleur est donc le mauve .


Descriptions



Physique
►Comment ? Le physique de sérénade ? Vous ne lisez donc pas les magazines sur son sujet ?!... Très bien. Pour vous qui avez l'air de vivre dans des grottes, je veux bien vous faire une description. 

Du haut de ses 1m60 (sans compter l'épaisseur de ses semelles), Sérénade possède aussi des cheveux d'un bleu pale s’arrêtant au niveau de sa nuque et dissimulant en partie ses oreilles. On peut noter toutefois que sur scène, les cheveux de sérénade peuvent sembler mauves pour certaines personnes, sans doute à cause de l'éclairage... 

Notre douce chanteuse ne semble pas beaucoup voir le soleil aussi, car elle a une peau pâle mettant en valeur la couleur améthyste de ses yeux. Quant à sa carrure... On ne peut pas dire que notre star soit du genre a manger gras tous les jours, bien au contraire ! Elle est tellement fine qu'on pourrait se demander si elle mange à sa faim. Inquiet ? Hahaha, c'est par ce que vous n'avez pas encore vu les prouesses acrobatiques qu'elle exécute par moment avec une vitesse et une facilité déconcertante sur scène. Et puis, toutes les stars font attention à leur ligne non ? Excusez-moi, je m'égare... On en était où déjà ? Ah oui, je me souviens, alors passons maintenant à ses vêtements .

Hum, malheureusement comme toute idole qui se respecte, elle change souvent de vêtements alors je vais vous parler de ceux que j'ai le plus vus lors de ses concerts :
Pour le haut, elle porte un corset rouge s’arrêtant au-dessus du nombril avec de la dentelle blanche cousue aux extrémités, ainsi qu'une veste noire en cuir toute aussi courte aux manches amples, s’arrêtant au niveau de ses poignets et ouvertes au niveau des épaules pour les laisser a l'air libre. 

Pour le bas, elle porte en général une mini-jupe du même rouge que son corset, surmontée par une doublure en cuir noir s’arrêtant au dessus de ses genoux, laissant voir une paire de collants noirs accompagnée de ses longues bottes en cuir noir munies de semelle épaisse.

Pour son deuxième travail, la tenue de Sérénade ne change presque pas :
Elle troque sa veste courte contre une longue lui descendant jusqu'aux chevilles, et porte un masque en métal sombre de type loup vénitien (seule la partie supérieure et cachée, on peut voir ce genre de masque dans les bals costumés). Des gravures dorées en forme de spirale sont présentes sur toute la surface de l'objet.


Caractère
►Contrastant avec l'image innocente, pleine de joie et de vie qu'elle montre sur scène, la vraie nature de Sérénade n'apparaît que dans l'obscurité des coulisses. Une nature presque aussi froide et calculatrice qu'une machine et n'hésitant pas à utiliser les coups les plus bas pour réussir les missions que son maître lui confie. 

Elle considère sa couverture d'idole comme un travail et fait donc beaucoup d’efforts pour réussir sans pour autant y prendre plaisir. Mais ce n'est pas grave, car après tout, elle n'est qu'une arme, un objet à utiliser. Alors pas la peine de s'entraver avec des choses telles que le plaisir, les amis, ou encore la confiance. 

Il faudrait être idiote de vouloir ça dans ce monde sombre, dénué de lumière, où la vie n'a pas plus de valeur qu'une simple pierre. Et pourtant lors de ses rares moments de liberté, même si elle ne se l'avouera jamais, Sérénade ne peut s’empêcher d’apprécier le calme et la beauté d'une nuit étoilée. Elle se surprend même parfois à sourire naturellement, et fredonner un air lui passant par la tête en caressant un petit animal mignon qu'elle aurait cach... Hébergé pour une nuit.




En combat



Semblance
►Boost

Comme le nom l'indique, sa semblance consiste à amplifier ses capacités (sa vitesse ou encore son odorat par exemple). Elle ne peut toutefois l'utiliser que sur une chose à la fois, et selon ce qu'elle amplifie, se fatiguera plus ou moins vite. Elle risque même de subir des troubles, pertes d'équilibre, ou encore des nausées, ce qui la rend particulièrement vulnérable pendant une période de quelques minutes à quelques heures selon les symptômes ! Elle ne l'utilise donc qu'en dernier recours.




Arme
►Heaven's fall

Heaven's fall est une épée d'une longueur de 106 cm , ayant la particularité d'avoir une ligne vide au milieu de la lame lui permettant ainsi de coulisser dans le manche pour prendre 3 formes:
Le mode épée normale (lame complète vers l'avant du manche).
Le mode dague double (lames courtes dépassant des deux cotés du manche).
Le mode lame inversée (lame complète vers l’arrière du manche).

http://img07.deviantart.net/7b32/i/2008/025/4/c/heaven__s_fall_sword_by_metatron87.jpg

Quand l'arme n'est pas utilisée, elle repose dans un fourreau en bois noir pouvant être attaché dans le dos ou à la taille selon les besoins.
Elle utilise aussi en complément dix couteaux de lancer d'une longueur de 16.6 cm qu'elle garde toujours sur elle, les dissimulant dans ses manches (cinq de chaque côté).

Une lame rétractable est aussi dissimulée dans chacune de ses semelles. Pour activer le mécanisme qui les fait jaillir, elle doit entrechoquer ses talons.


Histoire


''Allez ! Crache le morceau !''

-Vous voulez connaître mon histoire ? Quel intérêt ? Elle est comme toutes les autres : fade, vide, et surtout aussi dénuée de sens que ce monde... Mais bon, puisque que vous me le demandez, je veux bien vous faire un rapide résumé: je ne me souviens pas trop de mes débuts ... Je me rappelle d'un orphelinat où j'ai passé mes cinq premières années. Un endroit pauvre et froid où je passais le plus clair de mon temps à essayer de vendre des allumettes dans la rue pour espérer me payer l'illusion d'une vie meilleure... Que voulez-vous? J’étais encore jeune, naïve, et surtout facile à manipuler pour la directrice de l'établissement... Je ne fus donc pas surprise ni attristée quand elle me vendit... Non, ce n'est pas le terme utilisé... Confia à l'homme qui devint plus tard mon maître et manager... Visiblement, il m'avait surpris quelque jour plus tôt en train d'utiliser la capacité que moi seul semble posséder. Ne m'en voulez pas si je ne rentre pas dans les détails. Secrets professionnels, voyez-vous... Étant le chef d'une organisation clandestine touchant à tout ce qui n'est pas légal, je suis sûre que vous pouvez comprendre. ''

-N'essaye pas de jouer à la plus maligne avec moi gamine. Je te rappelle qu'on t'a facilement capturée !''


La jeune chanteuse s'adossa contre le dossier de sa chaise et croisa les jambes, ne quittant pas l'expression détendue qu'elle affichait depuis le début. En effet, elle s’était faites capturer en rentrant dans la propriété de sa cible, et a présent, elle était dans une petite pièce carrée servant de salle d'interrogatoire dans les sous-sols du manoir.
Deux chaises, une table en bois massif. Le gros tas tenant négligemment Heaven's fall arborait déjà une expression victorieuse. Un homme en costard dissimulant maladroitement une arme a feux sous sa veste, et...... Elle ferma les yeux et inspira. Deux autres gardes derrière la vitre fumée se trouvant derrière le gros tas, en train de les observer... 
Merde. Le gros... Comment s’appelait-il déjà ? Aucune importance, cible ou gros tas fera très bien l'affaire, vu qu'elle en aura bientôt fini avec lui. Ce dernier sembla d’ailleurs perdre patience, car il leva son gros postérieur de sa chaise et se pencha sur la table pour lui coller une baffe. Pff, frappe de faible, elle en avait mangé des bien pire que ça.

''Je ne t'ai pas demandé de me raconter ta misérable vie, mais de me dire qui t’envoie et pourquoi ! Alors parle avant que ne me prenne l'envie de te laisser a mes gars ! ''

-C'est mon maître, Loren, qui m’envoie pour faire le ménage.''

Il haussa un sourcil, ne voyant décidément pas de qui elle parlait. L'idole soupira bien évidemment, elle-même n'étant pas certaine que Loren soit son vrai nom, alors que cela faisait maintenant douze ans qu'elle était avec lui. Il devait avoir donné un nom différent pour gérer les raclures. Une prudence extrême comme toujours.

''Dans les deux mètres, les cheveux blonds coupés courts, le genre toujours bien habillé avec des yeux d'un vers profond...''


Elle n'eut pas besoin d'en dire plus pour que le gros tas semble comprendre dans quelle rôtisserie il allait griller. Ses membres tremblants, son sourire s'effaça et ses yeux se dilatèrent. Mais surtout, son immonde odeur de transpiration augmenta, faisant sûrement regretter au pauvre garde enfermé avec elle l'absence de fenêtres. Il défit un bouton de son col et avala lentement sa salive avant de reprendre la parole d'une voix craintive et hésitante, bien plus appropriée a la situation.


'' V...Vo..Vous êtes...une dark....''

Elle haussa un sourcil, geste suffisant pour réduire sa cible au silence. Elle décroisa les jambes et se redressa lentement pour se pencher vers la table, posant ses mains bien à plat sur la surface en bois.

''Cela vous étonnes ?''

-Ma... Mais... Nous avions un accord ! La moitié de nos revenus en échanges de...''

-Il ne me semble pas t'avoir demandé de raconter ta misérable vie. J'ai un travail, et je compte l’accomplir. Maintenant, répond donc à ça: Un immense manoir perdu au milieu de nulle part. Pas très courant de nos jours avec la menace des Grimms, pas vrai ? Bien qu'il n'en ait pas à s'en soucier, car depuis peu l’hôte de l'endroit a fait installer des défenses dignes d'une véritable forteresse. Des gardes bien armés. Des portes renforcées s'ouvrant avec une carte magnétique que lui seul possède. Il doit en être fier, car il l'exhibe, cette fameuse carte. À la vue de tous, accrochée autour de son cou. Alors maintenant, attention! Ça va devenir compliqué: comment ferais-tu pour infiltrer un tel endroit ? ''

Elle n’eut pas besoin d'entendre une réponse pour comprendre que sa Cible venait enfin de réaliser les erreurs qu'il avait commises: Ne pas prendre la peine de la faire fouiller parce qu'elle avait exhibé fièrement son sabre un peu plus tôt par exemple. Elle ne lui laissa même pas le temps d'esquisser le moindre geste, et tira une lame de sa manche droite pour la planter, d'un geste sec, jusqu'à la garde dans la main de sa cible. Il n’eut pas le temps de hurler qu'elle récupéra une deuxième lame dans sa main gauche, qu'elle lança directement sur le garde de la porte. Ce dernier n'eut même pas le temps de sortir son arme qu'il s'écroula, l'arme plantée dans la gorge. Elle ferma les yeux et inspira: les deux autres derrière la vitre teintée avaient bougé et se dirigeaient vers elle. Ils seront bientôt là.

''Non-pitié, j'ai une femme et...''

Elle ne laissa pas à sa cible le temps de finir: Une troisième lame et un coup circulaire rapide. Ce fut tout ce dont elle eut besoin pour le réduire au silence, définitivement cette fois . Elle ferma de nouveau les yeux et jeta sa lame encore couverte de sang au plafond, privant la pièce de sa seule source de lumière, puis elle patienta.

Sur une échelle de un à dix, elle donnerait un quatre-et-demi aux deux gardes usant de mille précautions de l'autre côté de la porte. Pourquoi seulement quatre alors ? Par ce qu'ils étaient tellement focalisés sur leur objectif qu'aucun des deux n'avait pensé à donner l'alerte. Grossière erreur.
Qu'ils ne commettront plus jamais. Elle se dirigea facilement vers la table, l'obscurité ne la dérangeant pas. Elle avait toujours les yeux fermés de toute façon. Elle sauta agilement dessus sans faire le moindre bruit et se baissa, le haut du corps penché vers l'avant, les deux mains a plat, et un pied plus en arrière que l'autre. De l'autre côté de la porte, l'homme à sa droite avait posé la main sur la poignée, et se préparait à ouvrir pour que son collègue, à gauche, puisse s’engouffrer dans la pièce tout en ouvrant le feu. Classique et prévisible. Droite tourna la poignée et commença à ouvrir quand la tueuse s'élança. Comme prévu, le corps du garde mort devant la porte gêna l'ouverture, lui donnant le temps nécessaire pour faire ce qu'elle avait à faire. Elle prit appui sur le rebord de la table et s 'élança contre le haut la porte, l’attrapant de sa main gauche, elle se hissa rapidement sans difficulté, se retrouvant un bref instant en équilibre les jambes en l'air et la tête en bas. Elle entrechoqua ses talons, faisant jaillir une lame au bout de ses bottes, et se laissa tomber. Gauche voulut passer à ce moment, bras et pistolet tendu. Elle n’eut même pas besoin de tendre le bras pour attraper le canon de l'arme, et lui faire lâcher prise d'une simple rotation de poignet. Elle se rattrapa de sa main libre et exécuta une rotation, en s'aidant de l'embrasure de la porte avec ses pieds, et trancha la carotide du garde désarmé tout en lançant le pistolet dans le visage de l'autre, pour le déséquilibrer et l’empêcher de tirer. Sa vrille terminée, elle ne perdit pas de temps, se réceptionnant genoux fléchis, et sauta aussitôt sur le survirant, lui attrapant fermement les deux oreilles avant de lui asséner un coup de genou dans la face. Il chuta et Sérénade suivit, lui cognant le crâne trois fois sur le sol, pour ensuite s'offrir le luxe de lui trancher la gorge jusqu'à l'os. Pour sûr, il ne se relèvera pas.
Elle ouvrit enfin les yeux et se redressa.

   
''Infiltration réussie. Passons à l’étape suivante.. ''

Elle s'étira et fit craquer sa nuque, avant de fouiller dans une des poches de son manteau pour en ressortir son masque, qu'elle enfila tout en retournant dans la salle d'interrogatoire d'une démarche calme. Pas la peine de se presser, elle avait tout son temps . Elle récupéra donc ses trois lames, les nettoya sur le corps de gros tas, et retroussa ses manches pour les ranger aux côtés des autres. Elle arracha d'un coup sec la carte magnétique de son défunt propriétaire, et la rangea dans une poche de sa veste. Puis elle récupéra Heaven's fall, dont elle caressa un moment le manche. Son maître lui avait apprit a ne pas s'attacher à une arme et a savoir se débrouiller sans, mais c’était quand même avec elle qu'elle se sentait le mieux. Elle fixa l'arme dans son dos et sortit de la pièce. Fermant les yeux et prenant une grande inspiration, elle resta ainsi un moment, calme et immobile, puis quand elle ouvrit de nouveau les yeux, elle n'hésita pas un seul instant sur le chemin à suivre, ne se trompant pas une seule fois comme s'il s'agissait de sa propre demeure. Elle arriva dans un long couloir, rempli de cellules où des Faunus la supplièrent de les libérer, ce qu'elle fit . Pas par gentillesse ou compassion, mais pour semer la discorde dans les étages supérieurs. Elle leur indiqua même la direction à prendre pour tomber nez-à-nez avec une patrouille de gardes . Des sourires, des pleurs, des remerciements... Cela ne lui fit ni chaud ni froid, pareil quand elle entendit le bruit de la fusillade au loin. La mort est préférable à l'esclavage. Les sacs de chairs firent parfaitement leur travail. Elle put retourner au rez-de-chaussée et monter au premier étage sans se faire remarquer. Elle utilisa la carte magnétique et rentra dans le bureau du défunt mafieux, et trouva le coffre-fort derrière un tableau comme son maître lui avait expliqué. Elle ferma les yeux et inspira tout en tournant lentement la roulette mécanique pour le code. Elle parvint à le trouver au bout du troisième essai seulement, et l'ouvrit en grand, ignorant l'argent a l’intérieur, et récupéra un petit livret en cuir rouge. Elle se dirigea ensuite vers la fenêtre. La lune était encore haute dans le ciel et la pluie faisait rage à l’extérieur. Elle rangea le livret à l’intérieur de sa veste et se prépara à sauter, quand la porte s'ouvrit lentement dans son dos.

''Papa je...''

L'enfant n’eut pas le temps d'en dire plus. Elle s’écroula sur le champ d'une lame en plein cœur, une petite fille d'à peine cinq ans tout au plus... Elle se dirigea vers elle pour récupérer sa lame, la nettoya sur le vêtement de la fille, et sauta par la fenêtre, laissant l'obscurité l’engloutir.

Elle traversa le forêt et retrouva l'endroit du rendez-vous où l'attendait déjà une limousine, un fourgon, et un camion. Des grognements s’élevèrent dans l'obscurité à son approche, elle porta instinctivement la main à son épée et se prépara avant que la porte de la limousine ne s'ouvre et qu'un homme massif en costard blanc en sorte. Il leva la main et les grognements tout autour d'elle cessèrent instantanément. On entendait plus que le bruit de la pluie. Elle lâcha le manche de son arme et s'avança lentement vers l'homme. Quand elle fut à son niveau, elle n'eut pas le temps de prononcer le moindre mot qu'elle reçut un grand revers au visage. Un petit filet de sang perla du coin de sa bouche. Elle n'en fit rien et se contenta de baisser la tête et les yeux. Finalement l'homme s'exprima d'une voix aussi dure et froide que l'acier.

''  Tu as pris trop de temps. Soit plus rapide la prochaine fois.''    

-Oui maître. ''

Elle eut à peine le temps de sortir le livret de sa poche que son maître le lui arracha des mains. Il lui posa ensuite des questions sur la mission. Elle répondit par des réponses brèves et se mangea un deuxième revers quand l'homme apprit qu'elle n'avait pas réussi à ouvrir le coffre du premier coup. Sa mâchoire étant sensible au niveau des canines, elle avait le saignement facile à ce niveau-là. Son maître le savait bien sûr, c’était pour ça qu'il ne se privait pas de frapper ici. Exploiter les faiblesses de son ennemi: une des premières choses qu'elle avait apprises.

'' Rentre dans la limousine. Elle te ramènera à l’hôtel et repose-toi. Je te laisse ta journée de demain comme ça, tu pourras écrire de nouvelles chansons. On se revoit bientôt.''

Elle hocha la tête et s'avança vers le véhicule sans poser de question.

''Sér. ''

L'assassin s'arrêta et jeta un regard vers son maître.

''Reste encore un peu sous la pluie. Tu es encore couverte de sang, il ne faudrait pas salir les sièges.''

Elle hocha la tête et patienta un peu sans prononcer le moindre mot avant d'avoir finalement l'autorisation de monter dans le véhicule. Elle avait fini sa mission. L'équipe de nettoyage et les Grimms s'occuperont du reste au petit matin. Il ne restera plus rien du manoir et on pensera à une simple attaque des créatures. Une fois le véhicule en route, l'idole récupéra une bouteille d'eau et l'utilisa pour se rincer la bouche. Puis elle passa les heures qui suivre à se reposer, et se préparer psychologiquement a ce qui allait suivre. Elle retira son masque et le rangea avant de passer une main dans ses cheveux pour y remettre de l'ordre et soupira. La nuit pour sérénade la dark hunter était à présent terminée, il était temps pour Sérénade, l'idole mondialement connue, de retrouver les devants de la scène.
Elle avait déjà fini de dissimuler son arme a l’intérieur de sa veste qu'elle ferma quand le véhicule s'engagea enfin dans les rues éclairées de la ville. Elle n'esquissa pas le moindre geste quand il s’arrêta devant l’hôtel de luxe où elle logeait: le Castel Régina, un bâtiment de neuf étages. Seulement neuf oui, car tout le dixième lui appartenait. La suite des événements fut une routine. À peine arrêté, une horde de paparazzis commença à prendre d'assaut le véhicule dans l'espoir de la photographier ou encore lui poser quelques questions. Ils furent rapidement interceptés et gérés par les hommes qui lui servaient de gardes du corps, formant un couloir jusque aux portes de l’hôtel. L'un d'eux alla lui ouvrir la porte et le show commença.
Elle sortit de la voiture métamorphosée, souriante et pleine de vie. Marchant d'une démarche gracieuse, s’arrêtant par moments pour répondre à quelques questions où pour signer un autographe par-ci par-là, prenant même parfois la pose pour quelques photos. Puis finalement, elle s'esquiva en prétextant que la route avait été longue et qu'elle avait besoin de repos. Quand les portes se fermèrent finalement derrière elle, le plus dur était alors passé, et elle apprécia le calme du hall d'entrée. Le maître d’hôtel accourut dans sa direction une serviette dans les mains, qu'elle accepta.

''Vous m'attendez depuis longtemps ?''
''Ne vous inquiétez pas pour moi mademoiselle Malva, monsieur Loren m'a prévenu de votre arrivée.''

Elle hocha la tête et s’éloigna vers l'ascenseur qui la mena à son étage. Elle entra dans une des chambres où elle avait l'habitude de manger, récupéra un sachet de rations, quand finalement, elle se rappela que son maître lui avait offert un jour de repos. Elle s'offrit donc le luxe d'un steak saignant qu'elle dégusta lentement dans l'obscurité et le silence total, avant de changer de chambre et de prendre une douche, profitant du bienfait de l'eau chaude sur ses membres endoloris. Elle y resta longtemps, avant de finalement quitter cette chambre pour une autre encore, où elle s’allongea dans le lit, s'assurant bien de la présence d'une dague sous le traversin et de son arme à ses côtés, et trouva rapidement le sommeil... Que d'une oreille certes, mais on est jamais trop prudente.

.


PSEUDO


Pseudos(s)
► Hanx.
Âge
► 26.
Avis sur le forum
► Sympa Smile.
Comment l'avez-vous découvert?
► Google est mon ami ^^.
Le code du règlement
► Rowan approves



© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


avatar
Sérénade Malva

Messages : 4
Date d'inscription : 05/08/2016
Age : 27

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérénade Malva [Terminé]

Message par Invité le Lun 5 Sep - 10:30

Allez, ça passe Wink
Et arrêtez de vous plaindre façon "il acceptera jamais-euh T.T"
La preuve.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum