Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Jeu 23 Juin - 14:25

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
-Rowan, tu es plus qualifié que pour moi pour le contenir. Ton masque peut encaisser n’importe quel choc. Je vais aller chercher le prisonnier, enfin s’il ne s’est pas enfui.

Je me dirige vers la tente de détention et ce que je vois me fait sourire, l’éclaireur en train de se débattre avec ces menottes attachées aux montants de la toile.

-Détachez-moi au lieu de vous moquer de moi.

Malgré l’envie de le regarder encore quelques minutes je m’exécute. Quelques instants après, je sors avec le malandrin à portée de hache.

-Avancez ! Rowan, Docteur, j’ai le colis dis-je via les oreillettes. J’appelle des renforts pour nous expatrier d’ici !

Tout en gardant en joue l’espion, je tape d’une main une commande sur mon Scroll. C’est fait.

-Les secours arriveront dans vingt minutes, continué-je.
-Cela ne sert à rien. D’ici là, vous serez tous anéantis.
-La ferme. Je ne t’ai rien demandé, Dugland.

Je nous fais avancer dans la direction du rouquin toujours, aux prises avec le Grimm. J’assomme, alors, l’homme à mes côtés d’un coup assez violent pour que celui-ci reste dans les pommes le temps du combat. J’attends le bon moment et saute sur le dos de la bête. Je fais un signe de tête à Rowan et comme à taillader ma monture de fortune de toute part. J’espère que ce combat va rapidement se terminer avant que d’autres ennuie ne vienne à nous.

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Jeu 23 Juin - 15:49

"Rowan, tu es plus qualifié que pour moi pour le contenir. Ton masque peut encaisser n’importe quel choc. Je vais aller chercher le prisonnier, enfin s’il ne s’est pas enfui."
Bon, elle n'a pas tort. En soit je peux tenir tête à un Goliath, et le mettre hors de combat si j'ai une ouverture. Mais ils sont intelligents, ils en ont vu d'autres avant nous, donc les ouvertures ne sont pas quelque chose que l'on peut tirer d'eux seul. Et puis bien sûr, il y a un certain nombre de Grimms qui paradent à côté de leur grand cousin, et ce dernier va forcément utiliser cet avantage contre moi.

Ça sent pas bon... Il est déjà très près, on a pas le temps de tergiverser. Si elle s'occupe du colis efficacement, alors je vais tenter ma chance.
Contre un ancien monstre de plus de 10 tonnes. N'importe quel choc, d'accord, mais combien de fois?

J'arrive à la porte secondaire concernée, et me faufile entre les chasseurs déjà présents pour arriver en avant du groupe. "Surtout, ne visez pas le gros, il ne doit voir que moi!
-reçu." Me répond le chef d'équipe, et il donne l'ordre aux autres de m'ouvrir un chemin vers le Goliath. Je me rue dans cette brèche de fortune et fonce droit sur la créature.
Il me regarde, et accepte silencieusement mon défi. Il gratte le sol, arrachant la pierre et le béton en un crissement sonore, et me toise.

On se jauge mutuellement, et sous peu on commence à se tourner autour. Les petites espèces n'approchent pas, même de dos. Elles semblent intimidées par notre comportement, induisant dans ce qu'ils ont encore d'instinct l'idée que je suis l'égal du géant.

"C'est ça mon gros... Reste où tu es..." Avec un peu de chance, je vais pouvoir utiliser "ça". Ma main approche lentement du bord de mon masque pour appuyer sur la commande fatidique.
Mais le Goliath ne m'en laisse pas le temps. Il a sentit que quelque chose se tramait, et veux m'empêcher de gagner du temps. Il s'approche de moi, mais ne charge pas!

"Mais c'est qu'il a de la matière grise!" J'aurais pu éviter son élan de vitesse et il lui aurait fallu plusieurs précieuses secondes pour se retourner, assez pour achever ma préparation. "'Chier...!" Je n'aurai pas mon ouverture.

"Rowan, Docteur, j’ai le colis. J’appelle des renforts pour nous expatrier d’ici !" Tant mieux, ce ne sera pas du luxe. Je ne sais pas combien de temps je vais pouvoir tenir maintenant qu'il a déjoué ma stratégie.

S'il n'était pas juste en face de moi à cet instant, on jurerait un tremblement de terre. Le monstre balance sa tête de côté et frappe de tout le long de ses cornes dans ma direction. Je campe sur ma position et m'aplati au maximum pour dévier l'impact latéral.
Le choc est rude, sourd, et mes pieds et mains sont enfoncées dans sol. Mais j'ai réussi à absorber l'attaque sans réel dommage.

Un message s'affiche sur mes optiques: "Les secours arriveront dans vingt minutes." Ah. Je n'en ai pas plus d'une malheureusement. Je ne peux pas tourner le dos à moins de vouloir finir en tas de viande froide.

Sans me laisser le temps de pondérer mon prochain mouvement, le Goliath repasse à l'attaque, et tente de m'écraser d'un coup vertical. Il élimine les possibilités une à une.
Je parviens à m'extraire de la zone dangereuse d'un large pas de côté, et prend garde à toujours me tenir face à lui. Les fous qui ont voulu prendre un tel monstre de flanc, par derrière, ou par le dessous ont invariablement fini en pâte rouge. Il est plus rapide qu'il n'y parait, et imprévisible à partir du moment où il n'y a pas contact oculaire.

Néanmoins, sans ma botte secrète, c'est impossible de remporter cette joute. Il va jouer avec moi jusqu'à ce que je sois à court d'options.
S'il décide d'utiliser sa trompe pour me capturer et qu'il parvient, ce sera vraiment ma fin...

Je détecte une infime hésitation dans son comportement, et les Beowolves aux alentours grognent. Qu'est-ce qui se passe? Il perd patience?
Non, j'aperçois Alice hissée sur son dos et qui commence à entailler son épais cuir. L'animal pousse un barrissement assourdissant dont mes oreilles sont heureusement protégées, mais je peux quand même sentir l'air vibrer.
"Tu t'es fait attendre." Elle me l'avait dit, qu'elle couvrirait mes arrières. "Prépare toi à quitter le navire dans quelques secondes!"
Je prends ma posture de cavalier, concentre mon Aura, et parvient enfin à réunir les conditions. Je frôle le réglage de dernier recours en lui sommant de s'exécuter. "Maintenant!"
Mes optiques se couvrent de rouge, et la forme du monstre seule reste.

Quand je reviens à moi, le colossal Goliath est sur le dos. Je vérifie que je ne suis pas blessé, et heureusement ce n'est pas le cas.
Et elle? je ne la vois nulle part. "Alice?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Jeu 23 Juin - 16:53

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
J’essaye de me maintenir en place du mieux que je peux, ce n’est pas facile de rester stable sur un mastodonte pareil qui se débat. Au signal de mon allié, je saute un peu plus loin et aperçois Rowan exécuter son attaque. Il est sonné, mais le Goliath est vaincu. Moi, je n’ai pas la chance de pouvoir souffler. Les Beowolves non loin de ma position commencent à me prendre en chasse. J’essaye alors de trouver une position plus confortable pour me battre aux prises avec 5 créatures. J’entends mon nom à travers l’oreillette.

-Je vais bien, j’ai juste quelques problèmes collés à mes bottes. Occupe-toi du mec. Je l’ai allongé non loin de ta position. Je te rejoins dès que je serais en mesure de le faire.

Mes assaillants m’attaquent de toute part. Je me lasse rapidement de cette situation. Je profite d’un moment de répit pour enfin riposter.

-Ça commence à bien faire ! M’énervé-je.

J’amorce un mouvement circulaire horizontal et active une fonctionnalité de mon arme. La lame s’étire et laisse apparaître des petits trous qui aspirent l’air ambiant. Quand j’ai accumulé assez d’énergie, je libère mon attaque ainsi qu’une lame d’air découpant en deux les Beowolves. Une bonne chose d’accomplie. Je rejoins donc, après mettre accorder quelques instants pour souffler, Rowan.

Bon, encore un quart d’heure avant de partir d’ici. Espérons que le Docteur s’en sorte aussi bien que nous.

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Jeu 23 Juin - 22:38

Je suis soulagé d'entre sa voix. À chaque fois que j'utilise le mode rouge, je perds le contrôle pendant quelque secondes le temps que le timeout se déclenche. C'est... expérimental, et je n'ai aucun moyen de doser la réponse étrange de ma physiologie.

Ce qui évident en revanche, c'est que je vais le payer. Le contrecoup est connu: mes cicatrices me brûlent, et c'est plus que dérangeant en plein combat. Heureusement, les Grimms n'en savent rien vu que mon visage est caché et que je me garde bien de laisser transpirer ce fait par le biais du langage corporel.

Ils restent là, entre l'hébétement et l'hésitation. Les rares qui se décident à bouger visent Alice, qui s'est réceptionnée dans le tas un peu plus loin.
"Occupe-toi du mec. Je l’ai allongé non loin de ta position. Je te rejoins dès que je serais en mesure de le faire." Je rêve, ou je suis en train de lui filer des tics? En tout cas le gars est toujours inconscient, à l'endroit prévu. Je m'extirpe de la meute en vitesse et me dirige vers sa forme inerte.

La seconde qui suit, tout s'est enchaîné très vite. D'abord, le signe danger sur mes optiques, et le son caractéristique d'une arme à feu. Puis ma tentative d'esquive, qui malgré ma célérité ne me fera pas totalement éviter la balle. Et enfin la douleur, quand celle-ci entaille profondément mon flanc droit.
Je tombe au sol et roule à couvert derrière un mur, puis tente d'assembler les nouveaux morceaux d'information.
Le tireur est à l'intérieur du camp. Il n'a pas visé ma tête, donc il sait pour ma résistance inhabituelle.

"Bon, encore un quart d’heure avant de partir d’ici. Espérons que le Docteur s’en sorte aussi bien que nous."
-Mademoiselle Branfubh! Monsieur Rowan! les dark hunters sont passés à l'action, nous tentons de les retenir, mais il semblerait que l'un d'eux soit...!
-À l'intérieur du camp. C'est la taupe docteur. Il vient de me tirer dessus, et il a bien faillit m'abattre, l'enfoiré! Urgh!" Je vais essayer de parler moins vite histoire d'éviter de me faire mal tout seul. "Trouve une planque Alice, c'est pas du petit calibre qu'il a. On est les derniers dans ce secteur, s'il nous descend il aura le champ libre pour libérer son acolyte!"

J'effectue quelques manipulations sur Ebon Maverick. Isolation du son, puis analyse spatiale localisée, ce qui me donne sa position approximative. Je sors un peu la tête du couvert pour prendre un cliché thermique grâce aux optiques, et...
Bingo! J'ai la position de la taupe. 3ème étage, seconde fenêtre. Je règle les senseurs de mon masque dessus.
"Il m'a raté 2 fois, mais moi je le raterai pas!" Et avec un grognement de douleur, je commence à me diriger vers sa planque.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Ven 24 Juin - 14:38

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
-Rowan. Fait attention à toi, lui demandé-je. On n’est jamais assez trop prudent. Venez, Docteur, on ne sera pas trop de deux. Et surtout, vous ne laisseriez pas une femme porter un poids mort comme le sien, si ?

Skamov sourit et juche le type sur son épaule. Je lance un dernier regard vers mon coéquipier et sors de notre cachette pour en trouver une nouvelle. Mais, trouver une planque avec des ennemis qui peuvent nous épier de par tous ne va pas être une mince affaire. Pourtant, la chance me sourit. Seulement dix minutes de recherche ont été nécessaires pour trouver une trappe dans le sol d’une bâtisse. Je l’ouvre donc et saute la première dans le trou, arme en main. La pièce devait servir naguère de sellier à ce qui devait être un restaurant. J’appelle le Docteur pour lui signaler que la voie est libre. D’un geste, je le vois balancer le corps à travers l’ouverture. Ce dernier retombe à plat et proteste un peu en se réveillant.

-Non, mais vous êtes malades ou quoi ? J’aurais pu me tuer là ?
-Ah ouais, très drôle de la part de celui qui en veut à notre peau, admonesté-je en le giflant.
-Tu regretteras ton geste, ma petite, quand mes amis viendront me chercher.

Je demande au professeur de le surveiller pendant que je vais prêter main-forte à Rowan. Je sors de notre refuge de fortune et fais à peine quelques mètres quand une drôle de sensation m’envahit.

-Nous… savons… ce que tu as fait, murmure une voix à mon oreille. Nous… savons… que tu n’es pas fait… pour être avec eux…

La sensation se fait de plus en plus grande. Elle en devient même oppressante, mais je fais tout pour ne plus y penser et pars, pour au moins la quatrième fois, rejoindre mon ami.

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Ven 24 Juin - 16:46

Faire attention à moi... T'es marrante dit-donc. Une seule faute et c'est la fin, un peu que je vais être prudent!

Aussi étrange que cela puisse paraître, ce n'est pas moi qui suis le plus en désavantage. Je connais la plupart de mes faiblesses, et elles comprennent les snipers.
S'ils me mettent hors d'état de nuire d'un coup.

Et là, c'est raté. Je suis toujours vivant, mon flanc droit tâché de sang mais je devrais pouvoir tenir une bonne demi-heure en me ménageant.
Lui par contre, il ne s'attend pas du tout à me voir arriver. Hors, grâce aux systèmes de traque de mon masque, j'ai maintenant toutes les infos qu'il me faut, en particulier sa position en temps réel.

C'est en ça que ma contre-mesure est efficace, je peux progresser tranquillement à couvert vu que maintenant les rôles sont inversés.

La respiration du tireur se fait plus tendue, brusque. Il commence à hésiter, j'imagine qu'il se demande où je suis passé. Il change de position dans l'étage histoire de couvrir l'angle précédemment mort, et il ne m'y trouve pas.
Et là, il commence à s'affoler. Ce sera plus dur de l'attraper s'il bouge, mais au moins je sais que son petit plan vient de tomber sur un os, et ça ça n'a pas de prix.
Ne t'inquiètes pas, enfoiré, tu vas bientôt comprendre que les Grimms ne sont pas ma spécialité. Non.
C'est les tarés dans ton genre.

J'ai pu progresser à travers les ruines très rapidement après avoir trouvé une entrée dérobée. Je suis maintenant juste en face de l'immeuble où se terre ma cible. La seconde où il entrera dans le périmètre de Fortress, il comprendra le problème et risquera de s'échapper.
Sauf si je le défonce plus vite que cettedite seconde.

Je repère l'endroit parfait, l'immeuble comprend une suite de couloirs à chaque étage, couloirs que l'enfoiré a emprunté fréquemment à ma recherche, mais qu'il est plutôt en train de dévaler en ce moment même. Il a flairé l'embrouille.
Dommage pour lui cependant, vu qu'il se rend pile où je le souhaite près de la façade, bientôt à portée de saut. Je me prépare à l'action, le prochain mouvement sera décisif.

Ça y est, il m'a senti, mais son cerveau n'a pas le temps de calculer l'influx d'informations. "Surprise!" J'ai explosé le mur comme un malpropre et profité des éclats de bétons qui l'ont sonné pour reprendre mes appuis et le charger de toutes mes force. "J'avais promis que je te retrouverai..." Et c'est l'impact. "... Enfoiré!!"

Le couloir a maintenant deux nouvelles "fenêtres". Je remonte ce dernier pour rétablir le contact visuel après l'avoir envoyé valser. Son Aura a du prendre un sacré coup, et j'espère sincèrement lui avoir pété quelque chose.

Le sniper est bien là, au milieu de la rue, toujours vivant. Il respire difficilement. "Une ou deux côtes...?" En tout cas il n'y a plus qu'à ramasser les restes.

Je reçois un autre écho... Alice. Elle aussi engagée dans le passage.
"C'est bon, je l'ai eu." Je lui signale, un peu haletant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Alice Branfubh le Ven 24 Juin - 19:16

ft. Rowan Cana

ft. Alice Branfubh

Une très mauvaise blague
-Tant mieux, un souci en moins. Par contre, si tu entends des murmures, prends garde. Il y en a un d’entre eux qui possède une Semblance bizarre. Elle te murmure des choses dont tu n’as pas vraiment envie d’entendre. Le professeur est avec le détenu dans une cave à vin. Je propose de rester séparé, mais pas de trop loin, pour couvrir plus de périmètres. On reste en contact au moindre signe de danger.

Je lui indique dans quelle direction je compte aller et m’y engouffre après un bref signe de tête. Je passe en revue quelques ruelles les une après les autres et à chaque fois le même résultat, vide. Cependant, je me sens épier constamment. Qu’est ce que ces charognes peuvent bien prévoir ?

-Viens… avec nous… recommence à soliloquer la voix. Nous… te conviendrons… mieux…
-La ferme, je me laisserais ne pas avoir par votre ruse !

J’en suis convaincu, ce n’est pas un produit de ma démence. Il essaye de me faire basculer.
Je cherche du mieux que je peux. Sans m’en rendre compte, j’ai changé de rythme. Ce qui était une marche contrôlée est devenu une course. Ce qui était un souffle normal est devenu un halètement. Je le sens, j’ai commencé à avoir peur de cette voix. Au détour d’un coin de rue, je n’ai le temps que de pousse un petit cri et puis, c’est le noir complet.

Quand je me réveille, je suis ligoté à une chaise et accompagné par plusieurs personnes encapuchonner. Les salauds, ils m’ont eu. Rowan, j’espère que ça va pour toi. Ils se tournent tous vers moi. Je peux imaginer facilement les sourires qu'arborent leur visage. L'un deux s'approche de moi et s'ensuit une longue torture psychologique.

_________________
Rien n'est comparable à la Folie, elle libère de tant de souffrance.
Elle est la seule arme face à la dure réalité.
Abandonnez-vous à elle et tout ira pour le mieux.
Suivez-nous jusque ce paradis, d'accord?
avatar
Alice Branfubh

Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 22

Statut Scroll
Groupe:
Semblance et arme:
Aura:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Invité le Sam 25 Juin - 12:51

"Rien, et de votre côté?"
Skamov me répond de la tête par la négative.
Ca fait un petit moment déjà que j'ai rejoint la cave depuis laquelle nous étions sensés attendre les secours.
Juste avant ça, Alice m'avait dit de rester en patrouille histoire de vérifier, et si possible sécuriser les environs pour l'arrivée des secours. On est pas tout près du point d'extraction, mais si on coordonne bien nos efforts, les dark hunters ne pourront pas nous stopper.

Je n'ai pas croisé d'ennemis, donc pas de message radio. À un moment, j'ai quand même dû m'arrêter, ma blessure commençant à m'handicaper sévèrement. J'ai déposé le second "paquet", puis le docteur s'est occupé de panser la plaie et arrêter les saignements.
Et je pense que c'était la bonne chose à faire. Ma tête ne tourne plus, mes cicatrices ont fini de me brûler, et je n'ai plus cette sensation désagréable de pisser de l'hémoglobine par les côtes.

Je souris au dark hunter bâillonné, courtoisie intelligente de Skamov, avec une mine des plus sadiques histoire de lui faire comprendre qu'il a perdu et qu'il va payer. Quand l'extraction viendra, je serai opérationnel pour une livraison en bonne et due forme.

Seulement, malgré le retard de l'équipe de secours, on a toujours pas de nouvelles d'Alice. Rien.
Et je n'aime pas ça. Est-ce que le connard à la voix l'a eu? Est-ce qu'il y a un second sniper du calibre de celui que j'ai mis hors d'état de nuire?
Et puis peu-à-peu, les pires hypothèses me viennent. Est-ce qu'elle n'a pas imaginé ces voix? Est-ce qu'on a été acteurs d'une de ses "fantaisies"?
Un goût amer me remonte dans la gorge, tellement que j'en viens à vocaliser mes inquiétudes:
"Vous êtes sûr que..." ce n'est pas elle la taupe? Je n'ai pas eu le temps de finir ma question, car un piaf noir de jais a soudainement fait irruption dans la cave pour venir se poser sur mon épaule.

Je reconnais l'animal, c'est son corbeau!
"Il s'agit là de Jack, Le familier de mademoiselle Branfubh! Sa maîtresse doit être en danger!" Skamov observe avec justesse.
L'oiseau semble acquiescer d'un signe de tête, puis volète jusqu'à l'entrée du refuge.
"Et donc tu veux qu'on te suive..." Quelle meilleur piste que le témoin direct quand il est prêt à te guider.
Je me retourne vers le Docteur, lui faisant part de ma décision: "Je vais y aller avec lui. On va la ramener. Pour eux..." Je désigne les deux prisonniers. "...faites ce que vous pouvez pour l'intel, doc.
-nous devrions être capable de nous en occuper, monsieur Rowan." Il me répond avec confidance "Je vais juste faire appel à d'autres bras.
-Je suis désolé." Sincèrement.
"Oh, c'est moi qui le suis. Je suis responsable de l'extraction de nos effectifs. De TOUS nos effectifs!" C'est une promesse de Skamov. Si j'arrive à temporiser assez, j'aurais des renforts.

Mais ça va être compliqué, comme toujours dans ce foutu conflit, c'est le temps qui nous manque.
"On y va, Jack!" Je somme le fidèle corbeau, qui prend son essor alors que j'affine les derniers réglages d'Ebon Meverick.
On a quelqu'un qui a besoin de nous. Ces saloperies de dark hunters nous ont déjà assez enlevé de proches.

Assez de mauvaises blagues!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une très mauvaise blague... [Privé - Alice Branfubh] [Terminer]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum